une enquête judiciaire ouverte après les violences qui ont mené à l’arrêt du match — RT en français


La rencontre Nice-Marseille s’est définitivement arrêtée à la suite d’une bagarre sur le terrain entre joueurs et supporters le 22 août. L’ouverture d’une enquête judiciaire a été annoncée par le parquet niçois au lendemain des violences.

Le 22 août, la rencontre de Ligue 1 entre les clubs de football de Nice et Marseille a dû s’arrêter définitivement après un jet de bouteille qui a dégénéré en bagarre générale. Alors que les réactions politiques se multiplient, une enquête a été ouverte.

Le match Nice-Marseille a été suspendu durant une heure et demie, après que des supporters ont envahi le terrain à la suite d’un incident qui a enflammé la rencontre : une énième bouteille en plastique lancée sur le joueur marseillais Dimitri Payet, que ce dernier a renvoyée vers la tribune.

Un cordon de sécurité de stadiers a essayé d’arrêter les supporters, mais des coups ont été échangés à différents endroits du terrain, dans une mêlée entre joueurs des deux équipes, supporters et stadiers.

Nice menait 1-0, mais le match ne s’est pas terminé : après 90 minutes d’atermoiements, la rencontre a été définitivement arrêtée quand l’arbitre a constaté l’absence des Marseillais.

Le président du club de l’Olympique de Marseille, Pablo Longoria s’est exprimé dans une vidéo transmise aux médias : «La Ligue (LFP) a décidé de faire reprendre le match. On a décidé pour la sécurité de nos joueurs, qui ont été agressés lors de l’envahissement du terrain, de ne pas reprendre car la sécurité de nos joueurs n’était pas garantie.»

Le président du club Niçois, Jean-Pierre Rivère, a également pris la parole   «Je sais très bien que le match aurait pu reprendre. J’étais persuadé que cela se passerait très bien.»

L’actuel maire de Marseille, Benoit Payan, a pour sa part déploré une «sécurité défaillante».

Le sénateur communiste de Bouches-du-Rhône, Jérémy Bacchi, a promis qu’il allait écrire au ministre des Sports et de la Jeunesse.

L’ancien joueur professionnel, Marc Libbra, reconverti dans le commentaire, a dénoncé une situation d’une «tristesse absolue» :

Selon les informations de l’AFP ce 23 août qui cite le parquet de Nice, une enquête a été ouverte : «Une enquête est en cours, mais il n’y a pas de garde à vue à ce stade», a admis le parquet.




Source link

Check Also

Moscou dénonce le refus de la France d’accorder des visas pour sa cathédrale orthodoxe de Paris — RT en français

La Russie a dénoncé un refus des autorités françaises de délivrer des visas pour les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *