Un général allemand préconise le recours aux drones armés au Sahel | International | DW

Le général Erich Pfeffer est depuis six ans à la tête des forces allemandes à l’étranger. Dans quelques mois, il devra prendre sa retraite. Mais avant de quitter les troupes, il a lancé un avertissement à la classe politique. Dans une interview accordé à l’agence de presse allemande DPA, il faut, dit-il, renforcer la protection des soldats par des drones armés. « Si les hommes politiques ne sont pas disposés à fournir des drones armés, nous faisons courir automatiquement des risques à nos soldats au Mali », prévient le général Pfeffer qui indique que ce type d’arme est le seul moyen immédiatement disponible en cas d’urgence.

Trois impératifs pour les déploiements de la Bundeswehr

Pour les déploiements à l’étranger, comme en Afghanistan ou maintenant au Mali, trois éléments sont « absolument impératifs « , affirme le général Pfeffer.

D’abord, la reconnaissance du terrain, savoir où les troupes s’engagent. Le drone de reconnaissance est le moyen le plus efficace de le faire avec le moins de risques possible, dit-il. 

Ensuite, « la deuxième chose dont j’ai besoin est un soutien au combat au cas où les troupes seraient débordées par l’ennemi et il nous faut dans ce cas un soutien aérien rapproché à travers des hélicoptères de combat ou des drones armés ». Mais les hélicoptères peuvent nécessiter 30 minutes à une heure pour arriver sur les lieux alors que le drone armé est immédiatement disponible, toujours selon le général Pfeffer.

Enfin, celui-ci estime qu’ il est important qu’il existe une chaîne de sauvetagesans faille depuis le lieu des combats jusqu’en Allemagne.

Verteidigungsministerin besucht Einsatzführungskommando

Le général Erich Pfeffer aux côtés de la ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer

Une question controversée

L’envoi de drones armés dans le Sahel divise encore la classe politique allemande. Il y a quelques mois, certains conservateurs de la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel, s’étaient montrés favorables à l’utilisation de drones armés au Mali. Tout comme d’ailleurs certains sociaux-démocrates du SPD, ainsi que des libéraux.

Les Verts en revanche se sont toujours opposés à cette idée. On attend de savoir ce que pourrait décider la nouvelle coalition entre les sociaux-démocrates du SPD, les Verts et les libéraux du FDP.

Lire aussi → En Allemagne, le débat sur la présence de l’armée allemande au Mali, se poursuit. 

L’armée allemande n’utilise que des drones de reconnaissance, aussi bien en Afghanistan que dans le Sahel, au contraire de la France qui a souvent recours aux drones armés contre les groupes terroristes.

Les réticences allemandes s’expliquent surtout par le risque de pertes civiles que ces appareils pourraient provoquer.

En dépit de la mobilisation internationale, la situation sécuritaire s’est dégradée ces trois dernières années au Mali, selon le général Erich Pfeffer qui estime, pour conclure, que les accords de paix n’ont pas fait bouger les choses et que la taille du pays le rend difficilement contrôlable par l’Etat et ses partenaires.

Pour rappel, l’armée allemande est présente au Mali avec près de 1.500 soldats déployés dans le cadre de la mission de formation de l’Union européenne, l’EUTM, et de la mission de l’Onu, la Minusma.

 




Source link

Check Also

Le gaz flambe, les Togolais se replient sur le charbon | Afrique | DW

A l’aide d’un éventail, Julienne Ajavon, attise le feu sous une casserole posée sur un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.