Rwanda: le verdict du procès Rusesabagina a été reporté | Afrique | DW

Lors de cette conférence de presse, le collectif d’avocats ainsi que les filles de Paul Rusesabagina ont fait le point sur la situation tout en rappelant que son état de santé se détériore. Selon ses proches, Paul Rusesabagina souffre de problèmes de tension artérielle et il serait en rémission d’un cancer.

Maître Vincent Lurquin, l’avocat belge de Paul Rusesabagina, est intervenu depuis Kigali. Il a rappelé qu’on lui interdit toujours de voir son client et qu’il existe aussi une procédure ouverte en Belgique. « Je vous rappelle qu’il s’agit d’une procédure belge, avec des enquêteurs belges et un accusé belge puisque Paul Rusesabagina est uniquement Belge. Il était normal que dans le cadre de l’instruction belge, il puisse voir son avocat, et cela a été refusé », explique Me. Lurquin tout en poursuivant les raisons de sa présence au Rwanda.

 « Je suis revenu parce que la sentence allait être prononcée normalement vendredi, et là aussi on me refuse de le voir, pour des raisons qui excusez-moi sont visiblement stupides. On évoque que le procureur général, après avoir demandé qu’une instruction puisse être faite par un juge d’instruction belge, a demandé le dessaisissement de ce juge. Ce juge n’est pas dessaisi et il est évident que si l’on ne me permet pas d’accéder à mon client, il va y avoir de graves problèmes à l’intérieur de ce dossier », confie l’avocat.

Lire aussi:Pegasus : des opposants africains mis sous surveillance

Paul Rusesabagina est visé par neuf chefs d’accusation dont celui de terrorisme. Il est jugé pour son soutien présumé au Front de libération nationale (FLN), un groupe rebelle accusé d’avoir mené des attaques meurtrières au Rwanda.

Au cœur de l’affaire, une vidéo postée sur Youtube

Dans une vidéo datant de décembre 2020 que l’on peut voir sur Youtube, il appelle les jeunes Rwandais à se mobiliser contre l’injustice. Mais sa fille Carine Kanimba ainsi que ses avocats nient qu’il s’agissait d’un appel à l’insurrection.

« Cette vidéo est prise en dehors de son contexte. Dans cette vidéo, ce que demande mon père, c’est que les Rwandais et les habitants de la région des Grands lacs se lèvent et demandent le respect de leurs droits. Et demander à ce que les droits humains des personnes soient respectés, ce n’est pas un crime. D’ailleurs, il n’y a aucune preuve dans cette vidéo, il ne dit jamais de tuer qui que ce soit, il ne dit jamais qu’il donne de l’argent à n’importe quel groupe armé, il ne fait que dire aux gens de se mettre debout pour leurs droits », rappelle la fille du héros du film Hotel Rwanda.

Lire aussi: Rwanda : reprise du procès de Paul Rusesabagina

Une version contestée par Albert Rudatsimburwa, journaliste et analyste politique. Pour lui, il n’y a aucun doute sur le message de Paul Rusesabagina dans cette vidéo. « La revendication a été faite au moment même des premières attaques par monsieur Paul Rusesabagina, cela a été filmé, il a fait un appel à la jeunesse rwandaise de se joindre à sa démarche armée contre le gouvernement du Rwanda, pour un changement de régime. Au cours du procès, on voit quelles sont les connexions entre les différents accusés et entre Paul Rusesabagina », martèle l’analyste politique.

Paul Rusesabagina a participé à la fondation en 2017 du Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD), dont le FLN est considéré comme le bras armé.

Mais celui-ci nie toute implication dans des attaques menées par ce groupe, en 2018 et 2019, qui ont fait neuf morts. Il risque une peine de prison à vie.




Source link

Check Also

la droite fustige les propos de Macron sur le 17 octobre 1961 — RT en français

La dénonciation par Emmanuel Macon des crimes commis contre des Algériens en octobre 1961 a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *