Quelle politique africaine pour le futur gouvernement allemand ? | International | DW

Même les experts des relations entre l’Allemagne et l’Afrique ont du mal à dire quel sera l’avenir des relations entre l’Allemagne et l’Afrique après l’ère Angela Merkel.

D’après des informations non officielles, diffusées par des médias allemands, la coalition formée par les sociaux-démocrates, les Verts et les libéraux, envisagerait de supprimer le ministère de la Coopération qui s’est jusqu’ici occupé des investissements allemands dans les pays africains.

Lire aussi → Attentes africaines vis-à-vis du futur gouvernement allemand

Deux scénarios sont évoqués : soit le rattachement de ce portefeuille au ministère des Affaires étrangères, soit une fusion avec celui de l’Environnement ou de l’Economie. Olumide Abimbola dirige un institut de recherches spécialisé sur la politique africaine de l’Allemagne : 

« Cette question dépend beaucoup du parti à qui sera confié le ministère en charge du développement. Si c’est le FDP, le parti libéral, oui, nous assisterons probablement à une poursuite de politiques telles que le Compact with Africa et la promotion des investissements du secteur privé dans les pays africains. Mais cela devient moins clair si c’est l’un des deux autres partis ».

Août 2021 à Berlin : dernière rencontre Compact with Africa avec la chancelière Angela Merkel

Août 2021 à Berlin : dernière rencontre Compact with Africa avec la chancelière Angela Merkel

Compact with Africa devrait se poursuivre

La chancelière sortante, Angela Merkel du parti conservateur CDU a accordé unintérêt croissant à l’Afrique durant ses mandats. Grâce à soninitiative Compact with Africa, décidée en marge du G20, plus d’une dizaine de pays sont devenus des destinations privilégiées pour l’investissement privé allemand. Mais ce partenariat va-t-il se poursuivre sous le prochain chancelier, le social-démocrate Olaf Scholz ? Christoph Kannengießer veut y croire. Il dirige l’Association africaine des entreprises allemandes.

« Je suppose que le Compact with Africa se poursuivra. Il s’agit d’une obligation internationale du G20 et Monsieur Scholz, ministre des Finances, y était impliqué. A cet égard, je suis optimiste. La question est de savoir si nous poursuivrons cela ici en Allemagne avec la même priorité que ce fut le cas sous la chancelière Merkel ».

Cependant, le succès du Compact with Africa est limitéselon certains observateurs qui pensent que les espoirs de création d’emplois en Afrique suscités par ce programme ont été déçus.

Quel budget pour la coopération ?

Durant leurs échanges exploratoires, les trois partis politiques, SPD, Verts et FDP qui projettent de former un gouvernement de coalition, n’ont pas promis non plus de consacrer 0,7% du budget allemand à la coopération pour le développement, comme cela était le cas sous le pouvoir Angela Merkel.

Un autre sujet sur lequel la nouvelle coalition sera observée, c’est la migration, estime Henrik Maihack, chargé du programme Afrique pour la fondation Friedrich Ebert d’obédience socialiste :

« En matière de migration, les priorités du gouvernement fédéral allemand, mais aussi de l’Union européenne, ne correspondent pas encore suffisamment aux priorités des pays partenaires africains ».

Les partis membre de la future coalition affichent leur intention de lutter contre les drames migratoires en Méditerranée. Les détails concrets seront sans doute rendus publics dans le contrat de coalition dont une première version est attendue dès la semaine prochaine.

 




Source link

Check Also

Le gaz flambe, les Togolais se replient sur le charbon | Afrique | DW

A l’aide d’un éventail, Julienne Ajavon, attise le feu sous une casserole posée sur un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.