Plus de 150 morts en six mois à la prison de Kinshasa | Afrique | DW

Dans ce rapport paru ce vendredi, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) dénonce la surpopulation carcérale au centre pénitentiaire de Makala à Kinshasa en RDC.

L’Association congolaise pour l’accès à la justice se dit profondément préoccupée par les conditions de vie dans cet établissement : des cellules vétustes, des installations sanitaires quasi inexistantes et des décès inexpliqués de plus en plus fréquents. 

La prison de Makala trop peuplée

L'ONG Acaj se dit très préoccupée par l’état de vétusté de la prison mais aussi par la vulnérabilité des femmes qui y sont détenues.

L’ONG Acaj se dit très préoccupée par l’état de vétusté de la prison mais aussi par la vulnérabilité des femmes qui y sont détenues.

Georges Kapiamba, président de l’Acaj, dénonce en premier lieu le fait qu’il y ait six fois plus de prisonniers que ce que la prison de Kinshasa peut accueillir.

“Plus de 9.000 prisonniers pour la prison de Makala qui a été construite pour une capacité de 1.500, vous imaginez déjà la promiscuité dans laquelle ces gens vivent ? Et cela entraîne des décès. Pour la période de janvier à juin de l’année en cours, nous avons identifié plus de 150 morts” a fait savoir l’avocat Kapiamba. 

Le rapport porte par ailleurs sur les conditions de détention des femmes à la prison de Makala. Des conditions particulièrement indignes pour les détenues et les enfants qui les accompagnent, selon Georges Kapiamba.

“Nous avons dénombré 186 femmes qui sont là-bas et quatre sont accompagnées de nourrissons qui vivent dans des conditions alarmantes.”

Des efforts insuffisants

Prison de Bukavu en RDC | Selon l'Acaj, les conditions difficiles sont les mêmes dans plusieurs autres prisons du pays.

Prison de Bukavu en RDC | Selon l’Acaj, les conditions difficiles sont les mêmes dans plusieurs autres prisons du pays.

Georges Kapiamba souligne les efforts déployés par les autorités en matière de rations alimentaires et de fourniture de médicaments. Mais la prise en charge sanitaire des prisonniers est encore loin d’être acceptable selon lui.

“Nous saluons cela mais nous nous disons qu’il ne faut pas que le gouvernement se trompe parce que quand vous envoyez des médicaments par exemple, il faut quand même aussi réhabiliter l’hôpital qui est construit dans cette prison et qui n’existe quasiment plus aujourd’hui”, a déclaré Georges Kapiamba.

Les autres prisons de la RDC sont à l’image de celle de Makala selon l’ONG qui recommande notamment au gouvernement de construire une nouvelle prison aux standards internationaux dans la capitale afin de désengorger celle de Kinshasa. 




Source link

Check Also

la droite fustige les propos de Macron sur le 17 octobre 1961 — RT en français

La dénonciation par Emmanuel Macon des crimes commis contre des Algériens en octobre 1961 a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *