Ouverture du Sommet des filles africaines à Niamey | Afrique | DW

Ce mardi (16.11) s’est ouvert à Niamey le Sommet de la jeune fille africaine sur le thème « Culture, droits humains et responsabilité : accélérer l’élimination de pratiques néfastes ». 
Le sommet réunit plusieurs sommités du continent et du reste du monde pendant trois jours. 

A (re)lire également : Agir pour la scolarisation des jeunes filles enceintes

Le Niger, l’un des pays les plus pauvres de la planète, est aussi celui qui a le plus fort taux de croissance démographique et celui où le taux de mariage précoce avoisine les 80%. Mariama Moussa, présidente de l’ONG SOS Femmes et enfants victimes de violences familiales, plaide pour une scolarisation des jeunes fille comme un premier pas pour bannir les pratiques néfastes. 

« Le Niger est cité comme pays champion en matière de mariages précoces », explique Mariama Moussa, qui note une augmentation du taux des mariages précoces  « C’est inquiétant. Pour vaincre le mariage précoce, l’éducation doit être mise en avant. Les filles comme les garçons doivent être scolarisés pour un véritable changement de comportement. » 
Selon elle, « c’est parce que l’analphabétisme gagne du terrain, que l’on arrive pas à changer la mentalité de la population. Une jeune femme bien éduquée, est un atout pour le pays. »

L’ONG de Mariama Moussa bénéficie de plusieurs soutiens dont celui de l’Allemagne. À l’occasion de sa dernière visite au Niger, la chancellerière Angela Merkel avait visité son centre d’aide à la réinsertion des jeunes filles déscolarisées.




Source link

Check Also

Le gaz flambe, les Togolais se replient sur le charbon | Afrique | DW

A l’aide d’un éventail, Julienne Ajavon, attise le feu sous une casserole posée sur un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.