Mohamed Cherif Amokrane. Auteur, formateur et stratège en communication : «Dans la tornade des fake news, c’est la course aux clics qui prime»

-Depuis l’assassinat du jeune Djamel Bensmaïl, les réseaux sociaux se sont transformés en véritable bureau d’enquête bourré de fake news. Pourquoi ?

Si l’on veut être positif, ces personnes veulent être utiles dans l’élucidation des faits et la recherche de la vérité dans cette affaire qui a bouleversé tout le pays. Elles refusent de s’autoproclamer impuissantes. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a des motivations personnelles. C’est une opportunité pour beaucoup de personnes pour se faire connaître et obtenir un max de likes, de partages et de commentaires. Ces crises sont une course ouverte au max de clics et de popularité. Malheureusement, beaucoup de personnes s’y investissent en répandant les fake news pour devenir célèbres. Il y a aussi cette absence du minimum de moralité. Dans d’autres pays, pour des faits moins violents que ce qui s’est passé chez nous, les personnes s’indignent et refusent que ce genre d’images soit partagé à grande échelle, notamment sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, ces plateformes ont des politiques qui sont respectées dans certains pays et pas dans d’autres. Des images du défunt assassiné n’auront jamais pu circuler dans des pays européens. La cause est que Facebook les respecte. Ce n’est pas notre cas. Mais il faut savoir qu’aucun événement en Algérie ou dans le monde, qu’il soit positif ou négatif, ne peut échapper aux fake news. C’est une composante inévitable et indissociable des événements qui intéressent les êtres humains. Ce qui se passe sur les réseaux sociaux actuellement démontre que notre conscience, la plus basique, par rapport à tout ce qui se déroule et aux enjeux que cela engendre est extrêmement faible. D’ailleurs, tous ces contenus sont en train d’engendrer principalement de fausses perceptions des choses. L’opinion personnelle d’un individu face à cette tornade de fake news risque d’être faussée. Par ailleurs, plus la communauté est exposée à ce genre de contenus, plus le stress et l’angoisse vont augmenter.

*Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
421



Source link

Check Also

Les boulangers de Constantine mettent fin à leur grève

SUITE À DES PROMESSES POUR LA PRISE EN CHARGE DE LEURS REVENDICATIONS C’était le soulagement, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *