Les paramédicaux menacent de reconduire leur débrayage

Leur grève a impacté le fonctionnement des hôpitaux

Si les pouvoirs publics ne se penchent pas sur nos revendications, nous reprendrons le chemin de la protestation juste après les élections locales.

Nous attendons de la tutelle l’ouverture d’un dialogue sérieux sur notre plateforme de revendications qui remonte à plusieurs années», menace le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) dirigé par Lounes Ghachir. Le mouvement de grève, initié par ce syndicat, a été suivi au deuxième et dernier jour. Le service minimum a été assuré, a affirmé Ghachir.

Dans certaines structures sanitaires, la grève a même perturbé les programmes opératoires et impacté le fonctionnement de plusieurs établissements hospitaliers. «Les paramédicaux sur lesquels repose une charge énorme de travail sont le maillon faible de la santé. Nous ne pouvons plus supporter cette situation.

Nous avons déclenché ce mouvement après avoir épuisé toutes les voies de recours. Aujourd’hui, la balle est dans le camp des pouvoirs publics», affirme le président du syndicat des infirmiers, qui rappelle que le secteur de la santé emploie quelque 100 000 paramédicaux.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
2



Source link

Check Also

la consolidation de la place de la femme requiert un environnement sociopolitique concurrentiel

ALGER – Le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, a affirmé, samedi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.