Le FFS à la conquête du pouvoir local

Il mobilise ses militants pour la campagne électorale

Le Front des forces socialistes (FFS) est en précampagne électorale. Le parti, fondé par feu Hocine Aït Ahmed, sonne la mobilisation générale de ses troupes et leur demande de s’engager pleinement dans une campagne qu’il veut «exemplaire» et «digne» pour aller à la conquête du pouvoir local.

Après les Fédérations de Béjaïa et de Tizi Ouzou, les responsables du FFS ont réuni, hier, les 500 candidats d’Alger (23 listes APC et une APW) participant à la course électorale du 27 novembre prochain. Une rencontre qui a coïncidé avec le 67e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre1954.

Ce parallèle n’est pas fortuit, mais il émane, selon les leaders du vieux parti de l’opposition, d’un choix politique.

De l’avis du premier secrétaire du FFS, la commémoration de cette date charnière de notre histoire contemporaine revêt une importance capitale pour réhabiliter les faits bouleversants de notre guerre de Libération nationale.

Pour Hakim Belahcel, membre de l’Instance présidentielle, «l’Algérie traverse aujourd’hui une période où le charlatanisme politicien et le galvaudage de la mémoire collective font loi et la falsification des faits historiques s’érige en vérité indiscutable enseignée à plusieurs générations de nos enfants».

Le FFS tire la sonnette d’alarme quant à l’instrumentalisation massive des questions en relation directe avec la cohésion nationale.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
0



Source link

Check Also

Benabderrahmane reçoit un appel téléphonique de son homologue française

Foot/ sélection algérienne: déclarations des joueurs avant le match amical face au Nigéria – lundi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.