la Fnac met en avant des livres associés à la désinformation sur le Covid — RT en français


Des internautes ont repéré que la Fnac proposait une sélection de livres sur le Covid, contestant largement les informations délivrées par les autorités sur la pandémie. Pour l’enseigne, cet affichage vient d’un algorithme lié à plusieurs paramètres.

Plusieurs tweets d’internautes, repérés par BFM TV le 18 août, s’étonnent que la plateforme de vente en ligne de la Fnac propose majoritairement une sélection de livres dont le contenu tend à contester les informations officiellement données sur le Covid-19. Le 5 août, le journaliste Raphaël Grably a notamment relevé que plusieurs contributeurs du «site complotiste FranceSoir» font partie des «cinq premières propositions de la Fnac pour le mot clé « vaccin »».

BFM TV rapporte d’ailleurs que «le livre de Philippe Aimar, qui se propose de « dénoncer la plus grande manipulation biologique, politique et médiatique de tous les temps », fait même l’objet d’un coup de cœur sur le site». Interrogé par le média, la Fnac justifie la sélection, par la voix d’un porte-parole : «[Il y a] des livres qui remontent sur Fnac.com liés aux consultations de fiche produit, aux recherches par mot clés dans le moteur de recherche, aux ventes produits, ou liés aux choix de mises en avant des équipes livre aussi sur des prix littéraires ou nouveautés, par exemple.»

La chaîne de magasins française ajoute qu’«un distributeur de livres en France comme la Fnac n’a pas de rôle de censure» puisque ces ouvrages ne sont pas interdit à la distribution, mais précise que leur «niveau d’attention sur le sujet restera élevé».

Néanmoins des utilisateurs de twitter se sont élevés contre ce laisser-faire. L’un d’entre eux, par exemple, accuse l’enseigne de participer «tout à fait consciemment à une désinformation criminelle qui cause des milliers de morts».

BFM TV a en outre repéré le message d’une utilisateur de Twitter qui a remarqué, avec photo à l’appui, qu’une des boutiques Fnac mettait en avant des livres polémiques sur la crise sanitaire.

La Fnac a alors rétorqué qu’il s’agissait là d’une «initiative isolée d’un magasin, rapidement supprimée […] et ne relevant en rien d’un caractère généralisé sur [leur] réseau».




Source link

Check Also

la droite fustige les propos de Macron sur le 17 octobre 1961 — RT en français

La dénonciation par Emmanuel Macon des crimes commis contre des Algériens en octobre 1961 a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *