ISS : une femme astronaute tunisienne dans l’espace en 2023


La Tunisie n’a jamais été plus proche des étoiles. Malgré la crise sanitaire et économique, la Tunisie s’intéresse de très près à la conquête de l’espace, en témoigne son étroite collaboration avec la Russie, qui va lui permettre, en 2023, d’envoyer une femme astronaute à ISS, la station spatiale internationale. Cette Tunisienne sera la première femme africaine à y aller.

Il s’agit d’une convention signée entre la Tunisie, représentée par l’entreprise d’ingénierie Telnet et la Russie, via son agence spatiale. Les termes de l’accord ont été finalisés vendredi dernier, le 13 août 2021. Ce projet, qui élève la Tunisie aux rangs de pays qui participent activement à la conquête spatiale, vise à sélectionner, entrainer, puis envoyer une femme tunisienne dans l’espace en 2023.

La candidate sélectionnée sera envoyée dans l’ISS, la Station Spatiale Internationale, qui orbite à plus de 400 km d’altitude. L’heureuse élue sera la première femme d’Afrique, et donc du Maghreb, à aller dans l’espace.

« D’ici à la fin de l’année, il y aura une première sélection de candidates. Deuxième et troisième trimestre 2022, il y aura les entrainements. Et entre la fin de l’année 2022 et le début de l’année 2023, il y aura l’envoi de l’astronaute tunisien dans l’espace. », affirme Anis Youssef, le directeur innovation de Telnet.

Une idée soufflée par le président Tunisien

Selon le média Français RFI, ça serait le président Tunisien lui-même, Kais Saïd, qui a soufflé cette idée d’envoyer une femme astronaute Tunisienne dans l’espace. En tout cas, c’est bien lui qui avait supervisé, par visioconférence, la signature de la convention entre Telnet et l’agence spatiale russe, assure le même média.

Il est également à noter que ce projet ne représente pas à lui seul l’intérêt que la Tunisie porte à la conquête spatiale. On rappelle que nos voisins Tunisiens, toujours en collaboration avec les Russes, ont déjà pu mettre en orbite le tout premier satellite fabriqué en Tunisie, Challenge One, en mars dernier.  » « Il y a beaucoup d’autres projets en cours avec les instances russes dans le domaine des télécommunications et des observations de la Terre. » confie encore Anis Youssef, le directeur innovation de Telnet.


Source link

Check Also

Élections locales anticipées du 27 novembre : Des rejets et des interrogations

De plus en plus de partis politiques se plaignent du rejet par les structures de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *