Guinée : opération de récupération des biens de l’Etat | Afrique | DW

Parmi les barons de l’ancien parti au pouvoir visés par la mesure, figurent la coordinatrice nationale du RPG Arc-en-ciel et l’ancien président de l’Assemblée nationale. Les deux personnalités ont dû quitter leur domicile officiel. 

A lire aussi : Guinée : décryptage du nouveau gouvernement de transition

Une opération de récupération des bâtiments publics, dit la junte qui s’en prend ainsi aux caciques de l’ancien régime qui avaient organisé une conférence de presse deux jours auparavant pour réclamer la libération de l’ex-président Alpha Condé, renversé le 5 septembre 2021, et membre de cette formation politique, le RPG Arc-en-ciel.

Mais pour Kéamou Gbogola Haba de l’Alliance nationale pour la démocratie et l’alternance et ancien détenu politique sous Alpha Condé, l’opération ne vise pas que des anciens membres du gouvernement d’Alpha Condé.

« Non, pas du tout. Parce que je ne pense que ce sont eux seulement qui sont concernés. Nous avons des informations que d’autres personnes seraient aussi visées. C’est le cas de l’ex-directeur adjoint de l’hôpital Donka qui fut également ministre de la Santé. Nous encourageons les autorités à aller jusqu’au bout de cette procédure pour résoudre le problème définitivement. Mais la procédure doit être aveugle », insiste-t-il.

A lire aussi : Guinée : faut-il ou pas libérer Alpha Condé ?

Les biens de l’Etat appartiennent aux Guinéens

L’exigence selon laquelle « la procédure doit être aveugle » signifie pour certains Guinéens, que personne ne doit être épargné car les anciens Premiers ministres – Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré –  étaient aussi régulièrement cités par le pouvoir précédent pour avoir récupéré des domaines de l’Etat pour en faire des propriétés privées. Ce qui fait dire à l’activiste Soniké Diané que la loi doit rester impersonnelle.

« Tous ceux qui ont profité de leur position dans l’administration pour acquérir des biens de l’Etat, que cela soit par le bail ou pas, doivent les rendre. Tout doit revenir à l’Etat », exige Soniké Diané.

L'opposant Cellou Dalein Diallo à Conakry

L’opposant Cellou Dalein Diallo à Conakry

C’est ce que pense également Thierno Yaya Diallo, du parti Guinée moderne même s’il dénonce la forme de la campagne. Pour lui, cela devrait être fait en avec respect et dignité. 

« Je pense que la procédure n’a pas été bien faite mais en même temps je pense que tous ceux qui jouissent aujourd’hui des biens de l’Etat à cause de leur fonction parce qu’ils y avaient accès, doivent retourner les biens de l’Etat pour que cela soit utilisé pour tous les Guinéens », plaide Yaya Diallo. 

Selon les nouvelles autorités, ces opérations permettront un inventaire exhaustif de l’ensemble des biens immobiliers appartenant à l’Etat depuis 1958. 

A lire aussi : Guinée : la junte a rencontré la société civile divisée

Mais les Guinéens attendent aussi des militaires au pouvoir qu’ils rendent justice aux familles dont les propriétés avaient été détruites ou saisies dans la banlieue de Conakry lors des manifestations sous le gouvernement de l’ex-président Alpha Condé, qui les accusaient de s’être installées illégalement sur des domaines de l’Etat. 

A lire aussi : Comment mettre fin aux coups d’Etat en Afrique ?




Source link

Check Also

Le gaz flambe, les Togolais se replient sur le charbon | Afrique | DW

A l’aide d’un éventail, Julienne Ajavon, attise le feu sous une casserole posée sur un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.