Grèves annoncées dans les secteurs de l’éducation et de la santé : Le front social en ébullition

L’érosion du pouvoir d’achat et les promesses non tenues des responsables sont les principales raisons qui ont poussé les syndicats à aller vers un débrayage.

Ce début du mois de novembre promet un passage en zone de turbulences dans deux secteurs majeurs : l’éducation nationale et la santé. L’érosion du pouvoir d’achat et les promesses non tenues des responsables en sont les premières causes.

En effet, dès demain mardi, le secteur de l’éducation nationale connaîtra une grève hebdomadaire cyclique de deux jours.
Cet appel lancé par le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) vise à rappeler à la tutelle ses engagements envers les travailleurs du secteur.

«Nous avions retardé nos mouvements de protestation à cette rentrée scolaire. Nous avions clairement signifié à la tutelle nos multiples demandes, notamment celle en relation avec les différents dossiers, dont essentiellement celui du pouvoir d’achat qui ne cesse de s’éroder.

Au début de cette année, nous avions annoncé qu’aucune décision ne serait prise qu’après validation de notre base. Et ce fût ainsi. Nous avons organisé durant ce mois d’octobre les différents conseils de wilaya.

Suite à ces rapports, le conseil national s’est réuni les 15 et 16 octobre dernier, pour sortir avec cette décision de grève nationale demain et après-demain 2 et 3 novembre», déclare Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste qui souligne que la situation dans laquelle vivote l’enseignant nécessite des mesures d’urgence.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
114



Source link

Check Also

Entretien téléphonique entre le Président Tebboune et son homologue allemand

ALGER – Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu mercredi un appel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.