Glissements de terrain, éboulements et routes coupées

Suite aux fortes précipitations de ces derniers jours

En l’absence d’un plan Orsec pour situer les failles et y remédier pour éviter l’irréparable, la capitale continue d’être exposée au risque des déluges provoquant des dommages collatéraux.

Les fortes précipitations enregistrées ces derniers jours n’ont pas été sans conséquence sur l’environnement direct des Algérois. En effet, le taux de pluviométrie a non seulement provoqué des inondations majeures signalées dans la plupart des communes, plombant de ce fait la circulation routière, mais en plus marquées par des dégâts en cascade.

«Concernant les interventions liées aux intempéries durant les denières 24 heures, nos secours ont effectué plusieurs interventions d’épuisement et pompage d’eau infiltrés à l’intérieur des habitations et édifices publics et privés : épuisements des eaux pluviales au niveau des communes d’Alger-Centre et Oued Smar, Gué de Constantine et Béni Messous», indique la protection civile dans son communiqué.

En conséquence, plusieurs glissements de terrain sont enregistrés dans les communes de Bologhine, Birkhadem, Bouzaréah, Raïs Hamidou et Zéralda.

Heureusement que les incidents précités n’ont, selon la Protection civile, causé aucune perte humaine. Le glissement de terrain le plus important a été signalé à El Biar où la route principale reliant Chevalley à Bab el Oued a été partiellement fermée à la circulation automobile (un seul sens), au lieudit Draâ Dis (ex-Frais Vallon).

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
0



Source link

Check Also

Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l’UIP

Foot/Amical (U20): l’Algérie et le Soudan se neutralisent (1-1) – lundi 26 septembre 2022 19:44 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.