Féminicide à Skikda : les dessous d’un crime barbare


Une femme a été sauvagement tuée dans la maison de ses parents à Skikda. Le crime barbare a eu lieu le 16 aout dernier, dans la commune de Ain Kechra, et plus exactement dans a ville de Boudoukha. La femme victime de ce meurtre atroce était mariée, et elle habitait avec son mari à Constantine.

Ce soir-là elle se trouvait chez ses parents, elle se croyait en sécurité. Ce soir-là elle avait laissé derrière elles ses angoisses et ses craintes. Malheureusement pour Boudefa Tefaha, 49 ans, mère de deux enfants, cette nuit du 16 aout sera sa dernière dans ce bas monde.

Son mari se déplace de Constantine pour la tuer

Tefaha, a déjà été mariée auparavant, assure le site spécialisé Féminicide Algérie, qui a mené son enquête après que l’information de ce meurtre ait été relayée par plusieurs médias. La femme âgée de 49, après son premier divorce, a pris comme mari un homme de Constantine, avec qui elle habitait dans cette ville. Le couple a vécu ensemble avant que Tefaha ne décide de rentrer chez ses parents, à Skikda. Une décision qui n’était apparemment pas du gout de son mari.

La même source précise que c’était la femme qui prenait en charge financièrement son mari, et que leur mariage s’est fait seulement selon le rite religieux (Fatiha). Le jour ou elle a décidé de rentrer chez elle, son mari lui a demandé de l’argent, et elle aurait refusé.

L’homme la laissa partir dans un premier temps, mais il finit par la suivre jusque dans la maison de ses parents, la ou il va l’égorger. Le mis en cause a été arrêté par les services de sécurité. Il va être présenté devant le procureur de la justice.


Source link

Check Also

Élections locales anticipées du 27 novembre : Des rejets et des interrogations

De plus en plus de partis politiques se plaignent du rejet par les structures de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *