En Jordanie, une arbitre lutte pour la reconnaissance des femmes dans la société | DW Sport | DW

A en croire Esra’a Al-Mobideen, les joueurs des clubs de Sahab et d’Al Baqa’a étaient assez étonnés de voir que la rencontre entre leurs clubs, comptant pour la 22ème et dernière journée du championnat jordanien de football, qui s’est disputée au début du mois de novembre, allait être dirigée par une femme :

« Au début, les joueurs souriaient dans le tunnel qui mène au terrain, parce qu’ils étaient surpris de voir que c’était des femmes qui allaient diriger la rencontre« , a-t-elle expliqué lors d’une interview donnée sur la pelouse du stade international d’Amman, la capitale de la Jordanie. « Mais dès que le coup de sifflet a retenti, plus de blagues : tout le monde était sérieux. Mon caractère a changé : en dehors du terrain, je peux sourire, mais sur le terrain, je suis une arbitre« .

Un pas pour la place des femmes dans la société

Accompagnée de ses assistantes, Islam Al-Abadi, Sabreen Al-Abadi et Haneen Murad, Esra’a Al-Mobideen est donc devenue la première femme à diriger un match professionnel de football masculin. Une rencontre remportée 4-1 par le Sahab SC. Pour Esra’a Al-Mobideen, cette prestation n’est pas que positive d’un point de vue sportif. Elle l’est aussi pour des raisons bien plus complexe :

« J’ai pour ambition d’avoir une certaine influence dans la société jordanienne. Il est toujours important d’avoir un impact positif sur la société dans laquelle on vit« , estime Esra’a Al-Mobideen. « Diriger un match professionnel donnera une bonne image de l’arbitrage féminin. Cela me permet d’envoyer un message, à savoir que les femmes sont capables de travailler dans n’importe quel domaine.« 

Des progrès constants

Depuis quelques années, la fédération jordanienne de football a placé l’autonomisation des femmes cadres au sommet de ses priorités. Elle cherche également à aller de l’avant avec des plans visant à développer les femmes arbitres, ainsi que leur professionnalisation.

Une politique qui commence déjà à porter ses fruits, puisque Heba Al-Abed, une autre arbitre jordanienne, a été choisie par la Confédération Asiatique de Football pour superviser les arbitres de la prochaine Coupe d’Asie de football féminin, qui se déroulera en Inde du 20 janvier au 6 février 2022.

Le début d’une aventure

Une voie qu’aimerait bien suivre Esra’a Al-Mobideen, qui a conscience que le match de championnat arbitré au niveau local n’est que la première étape de son parcours :

« J’ai réussi mon départ, à savoir arbitrer un match professionnel. Maintenant, je veux officier lors des qualifications de la zone Asie, et je vais travailler dur pour y arriver.  J’aimerais aussi prendre part au Mondial de football féminin. Et plus tard, comme beaucoup d’arbitres femmes, j’aimerais également participer à une Coupe du monde chez les hommes.« 

A terme, Esra’a Al-Mobideen pourrait même devenir une référence dans le monde de l’arbitrage, à l’image de la Française Stéphanie Frappart, qui avait dirigé d’une main de maître la Supercoupe d’Europe entre Chelsea et Liverpool en août 2019.




Source link

Check Also

Le gaz flambe, les Togolais se replient sur le charbon | Afrique | DW

A l’aide d’un éventail, Julienne Ajavon, attise le feu sous une casserole posée sur un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.