Élections locales anticipées du 27 novembre : Des rejets et des interrogations

De plus en plus de partis politiques se plaignent du rejet par les structures de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) d’un nombre de leurs candidats. Après le Mouvement de la société pour la paix (MSP) qui a qualifié cet état de fait de «carnage», voilà que le Front des forces socialistes (FFS) monte au créneau en dénonçant ce qu’il considère être un «dépassement» et une «gestion sécuritaire excessive» de l’opération électorale.

Le parti évoque «un nombre important de rejets» par l’ANIE qui, d’après lui, s’est appuyé «exclusivement» sur des «rapports préliminaires des services de sécurité», pour signifier ces rejets, et ce, «sans aucune preuve ni décision définitive de justice», en contradiction, ajoute le FFS, avec l’article 184 du code électoral. Pourtant, les dispositions contenues dans cet article de l’ordonnance n°21-01 du 10 mars 2021 portant loi organique relative au régime électoral (code électoral) sont claires : «Le candidat à l’Assemblée populaire communale ou de wilaya doit remplir les conditions prévues à l’article 50 de la présente loi organique et être inscrit dans la circonscription électorale dans laquelle il se présente, être âgé de vingt-trois ans, au moins, le jour du scrutin, être de nationalité algérienne, avoir accompli les obligations du service national, ou en être dispensé, ne pas avoir fait l’objet de condamnation définitive à une peine privative de liberté pour crime ou délit non réhabilité, à l’exception des délits involontaires, justifier de la situation vis-à-vis de l’administration fiscale, n’étant pas connu de manière notoire pour avoir eu des liens avec l’argent douteux et les milieux de l’affairisme et pour son influence directe ou indirecte sur le libre choix des électeurs ainsi que sur le bon déroulement des opérations électorales.» 

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier

 


Post Views:
0



Source link

Check Also

Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l’Algérie à l’Italie – الشروق أونلاين

 Le groupe énergétique italien Eni a annoncé avoir cédé 49,9% de ses participations dans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *