Éducation : Les enseignants ne décolèrent pas

Malgré les assurances des pouvoirs publics, l’ébullition du front social reste intacte. Hier, le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) a entamé sa troisième semaine consécutive de grève.

En cavalier seul, ce syndicat arrive, comme toujours, à mobiliser sa base militante au point de paralyser plusieurs établissements scolaires, dont essentiellement les lycées. Les taux de mobilisation, de la semaine passée, dépassent les 75% dans les établissements secondaires, 65% dans les collèges et 15% dans les primaires.

«Nous savons pertinemment que les taux de participation augmentent au fil du temps. Notre mouvement est cyclique. Il ne s’arrêtera que lorsque nos revendications seront satisfaites», déclare Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste. Ce mouvement de protestation, qui va jusqu’à l’escalade vers le boycott administratif des examens, annonce des actions similaires menées par les autres syndicats.

«Nous devions faire une grève générale qui touchera plusieurs secteurs, non pas seulement celui de l’éducation. Le souci était que ce n’est pas tous les syndicats qui avaient fait les conseils de wilaya et le conseil national.

Aujourd’hui, tout est prêt, surtout que les ingrédients alimentant la colère sociale prennent de l’ampleur de jour en jour», déclare Boualem Amoura, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef).

D’ailleurs, une réunion devrait rassembler tous les membres de la Confédération des syndicats algériens (CSA) aujourd’hui. Les discussions devraient aboutir à une liste de revendications communes mais aussi à des décisions quant à des mouvements nationaux de protestation d’une plus grande ampleur.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier

 


Post Views:
30



Source link

Check Also

Rebigua présente ses condoléances à la famille de la moudjahida Anissa Derrar

Impératif soutien médiatique à la Palestine face à la propagande et à l’occupation sionistes – …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.