Chantage à la publicité, pressions, blocage et clientélisation : Le monde de la presse déstructuré

Plus d’un milliard et demi d’euros distribués en 20 ans. Ce chiffre astronomique a été révélé, avant-hier, par l’ancien diplomate et ex-ministre de la Communication Abdelaziz Rahabi, dans une déclaration postée sur sa page Facebook.

Cette somme rondelette représente le volume de la manne publicitaire institutionnelle empochée par des responsables d’une pléthore de médias, lancés durant les deux dernières décennies. Plus d’une centaine de titres de la presse écrite et des dizaines de chaînes ont été destinataires de cette cagnotte, que l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP) sert selon des critères pour le moins étranges. Cette «caisse noire du système», comme l’appelle Abdelaziz Rahabi, est devenue «un nid de corruption» et «un vecteur de toutes sortes de clientélismes». Le doigt est ainsi mis sur le mal qui ronge le secteur de la presse en Algérie.

 

*Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
0



Source link

Check Also

Élections locales anticipées du 27 novembre : Des rejets et des interrogations

De plus en plus de partis politiques se plaignent du rejet par les structures de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *