23 août 1998 – 23 août 2021 : Pour que justice soit rendue pour toutes les victimes innocentes

Ce n’étaient que des enfants, des adolescents. Les années passent, les jours avec, mais il reste ce traumatisme, profond, de cette journée maudite, où nos enfants ont péri, victimes d’une tragédie qui n’a pas de nom. Comment a-t-on pu aller jusque la ? Comment peut-on mutiler des enfants, des innocents ? Pourquoi ? Qui a pu faire ça ? Dites-moi, quel est le père ou la mère qui peut oublier ou taire ce crime d’enfants ?

Je suis en colère parce que justice n’a pas été rendue, je suis en colère contre ceux qui ont tu la vérité, je suis en colère contre ceux qui ont pardonné à ma place ces crimes d’innocents.

Qui peut faire le deuil de son enfant sans savoir quelle est la main qui a fait ça ? Je n’ai que des questions et j’interroge ceux qui sont derrière ce crime odieux ! Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Ce n’étaient que des enfants innocents. Les jours passent, les années avec, mais il y aura justice, celle des hommes, puis celle du Ciel qui aura raison des criminels, de leurs complices et de tous ceux qui ont tu la vérité
Pour que nul n’oublie !

Hommage à Monsieur Anane, père de Djamyl et Monsieur Merah, père de Yacine, qui ont rejoint leurs enfants ; qu’ils sachent que nous continuerons à porter la mémoire de nos enfants victimes de la bêtise de ces assassins qui n’ont pas compris qu’aucun crime ne peut être tu .

Le père de Lyes : Mesbah Abdelmadjid


Post Views:
0



Source link

Check Also

Contre l’occultation et l’oubli : La mobilisation des «enfants d’Octobre»

Pour que «vérité et justice» soient accordées aux survivants et aux enfants des disparus, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *