Zeinabou Diallo fabrique du chocolat en Guinée | Afrique | DW

Zeinabou s’est spécialisée dans la mise en valeur du cacao guinéen produit en quantité mais dont la transformation en produits finis reste difficile. 

« Après mon Master 2 sur le cacao et l’obtention de mon diplôme spécialiste du cacao. Je suis rentrée en Guinée en fin 2018 avec un projet de recherche. Avec ce projet, je me suis penchée sur tous les paramètres de transformation du cacao : les producteurs, les variétés utilisées dans les champs, la superficie des producteurs etc. Ceci m’as permis de comprendre qu’est-ce qui existait comme variétés de cacao »

A (re)lire aussi : « Vagues de vers » avec la jeune poétesse Makémè Konaté

Des emplois pour les jeunes

La jeune entrepreneure a crée l’emploi pour une dizaine de personnes majoritairement des femmes. Dans l’usine, chaque employé suit le processus de transformation du cacao. Mariam Kesso Barry surveille le démêlage des graines avant de les envoyer dans la machine :  

« Quand on obtient les grains de Cacao, on les met au soleil. Il y a une machine qui sert à faire la trifurcation. Après nous enlevons les cailloux et le sable. Nous séparons les grains que nous mettons dans les sacs. C’est ce que les gens mangent.  Le reste on le met dans la machine pour extraire le beurre de Cacao et la poudre de cacao. »

Manque d’électricité

L’unité de transformation de Zeinabou est située au quartier Sonfonia dans la haute banlieue de Conakry. A l’intérieur de l’usine, les travailleurs font de leur mieux pour faire fonctionner les machines. Mamadou Samba Balde, le technicien principal explique que la faible intensité du courant électrique et les coupures rendent le travail difficile. 

« Parfois la tension du courant est très faible. Les machines ne fonctionnent pas. Cela peut vite détruire les machines. Nous avons vraiment besoin du courant de qualité pour faire fonctionner l’usine »

A (re)lire aussi : En Guinée, le manque d’énergie enflamme les jeunes de Kankan

Clientèle étrangère

Le chocolat et les crèmes cosmétiques faits par Zeinabou Diallo sont moins connus en Guinée. Pour mieux les promouvoir, la jeune entrepreneure, a mis en place une plateforme de communication sur les réseaux sociaux. Cela permet aux Guinéens vivant au pays et à la diaspora Guinéenne de découvrir les produits faits par la jeune entrepreneure, et lancer leurs commandes en ligne.

Fatoumata Kaba vit en Suède. En vacances à Conakry, Fatoumata est passée faire un tour dans la boutique de Zeinabou. Elle est heureuse de découvrir des produits cent pour cent bio.

« Ça fait un temps que je suis Zeinabou, je trouve qu’elle fait du bon boulot et j’espère que cela va continuer. Je suis venu pour essayer un peu les produits qu’elle a dans sa boutique. Je suis vraiment contente qu’on ait quelqu’un qui essaye les choses de ce genre. Je viens d’acheter cdu beurre de cacao – en deux grands formats et un petit format – pour la peau. Je reviendrai certainenement…. »

L’ambition de la jeune entrepreneure Zeinabou est de créer une structure plus grande avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Car dit-elle, la Guinée manque d’expertise pour promouvoir le secteur de cacao.  

« On a besoin aussi d’autres financements et d’autres accompagnements pour agrandir notre entreprise. Nous avons besoin de matériels pour la transformation du chocolat ou tout ce qui est du cacao car cela manque en Guinée. Nous avons un problème d’équipements et d’expertise. il faut faire venir tout de l’éxtérieur, et cela coûte très cher. »

Dans la fabrique, Zeinabou Diallo, nous montre les différentes étapes de la préparation d’un chocolat au lait.  

« On est en train de faire la production du chocolat au lait ici…. Les composants sont le lait, le sucre et le Cacao. Ici, c’est la machine qui permet de faire la poudre. Là, c’est le concassage. Cette machine permet de sortir la poudre. L’autre machine permet de faire tout ce qui est patte. Quand on obtient la patte, il faut la mettre dans la machine pour presser et sortir l’huile de cacao. »

Zeinabou Diallo a reçu plusieurs prix pour encourager la jeune entrepreneure à continuer à promouvoir le cacao Guinéen. Aujourd’hui, elle encadre des groupes de femmes productrices en région forestière, dans le sud de la Guinée, afin d’améliorer leurs rendements. 

A (re)lire aussi : En Guinée, un projet ferroviaire menace des chimpanzés

 




Source link

Check Also

un conseiller de Zelensky visé par une tentative d’assassinat, sa voiture criblée de balles — RT en français

La voiture de Serguiï Chefir, conseiller du président ukrainien, «a été atteinte par plus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *