un présentateur apparaît à l’antenne entouré d’hommes armés — RT en français


Une vidéo devenue virale le 29 août montre un présentateur afghan encadré par des individus en armes. Dans son intervention, il enjoint le public à ne pas craindre les Taliban, avant d’interviewer l’un des protagonistes présent sur le plateau.

Un journaliste de la BBC, Kian Sharifi, a relayé le 29 août une vidéo montrant un présentateur afghan entouré d’hommes lourdement armées. Dans un extrait rapidement devenu viral et repris par plusieurs sites d’informations dont le Figaro, le présentateur invite les téléspectateurs à «coopérer» sans crainte avec les Taliban.

Selon Kian Sharifi, la scène se déroule sur le plateau de l’émission de débat politique Pardaz de la chaîne privée Peace Studio. «Le programme s’appelle Pardaz. Dans cette vidéo plus longue, le présentateur interviewe un combattant taliban qui se distingue du reste du lot dans le studio», a tweeté le journaliste dans un second temps.

Les Taliban promettent de protéger la liberté de la presse, RSF sceptique 

Comme le rapporte Le Figaro, deux jours après la prise de Kaboul, le porte-parole des Taliban Zabihullah Mujahid s’était engagé oralement face à l’organisation Reporters sans frontières (RSF) sur la protection des journalistes. «Aucune menace ou représailles ne sera perpétrée à l’encontre des journalistes», avait-il assuré. «Nous respecterons la liberté de la presse parce que l’information sera utile à la société et, en même temps, pourra permettre de corriger les erreurs des dirigeants. Via cette déclaration à RSF, nous déclarons au monde que nous reconnaissons l’importance de la place des médias», avait en outre déclaré le porte-parole, laissant l’organisation internationale très sceptique : «Comment les croire ?», avait-elle alors réagi.

Les Taliban sont entrés dans Kaboul le 15 août, après une fulgurante offensive qui en à peine dix jours leur a permis de prendre le contrôle de pratiquement tout le pays, et d’occuper le palais présidentiel déserté par le président Ashraf Ghani, en fuite à l’étranger. Cette reconquête du pouvoir par les insurgés islamistes est survenue alors que les Etats-Unis et l’OTAN ont commencé en mai dernier le retrait de leurs 9 500 soldats, dont 2 500 militaires américains. Les Etats-Unis étaient intervenus en Afghanistan en 2001 en invoquant le refus des Taliban de livrer le chef de l’organisation terroriste Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.




Source link

Check Also

Budapest accuse l’UE de bloquer des fonds à cause de sa loi contre la promotion de l’homosexualité — RT en français

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a accusé la Commission de bloquer des fonds du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *