Un point sur la fièvre mystérieuse qui touche l’Inde


Dans le district de Firozabad, au nord de l’Inde, près de 50 personnes sont décédées cette dernière semaine des suites d’une fièvre particulièrement forte accompagnée d’une chute spectaculaire des plaquettes dans le sang et d’une déshydratation. Dans certains cas, les patients présentaient également des douleurs musculaires, notamment dans les bras et les jambes, ainsi que des nausées. 

D’après le site d’actualités indien The Quint, l’on dénombre plus de 186 personnes atteintes hospitalisées dans le district de Firozabad. Parmi la cinquantaine de personnes qui en sont décédées, 45 étaient des enfants. Ces chiffres continuent d’augmenter à l’heure actuelle. Jayanti Prasad, père d’un enfant de 4 ans et demi atteint de cette maladie, a témoigné : “Ces derniers jours, mon fils avait de la fièvre, et elle ne semblait pas baisser. Il a été admis à l’hôpital mardi. Son taux de plaquettes a beaucoup baissé, nous cherchons un donneur compatible. (…) Beaucoup d’enfants de notre village sont tombés malades, on n’avait jamais vu ça… C’est une période très angoissante.« 

La piste du virus de la dengue

Cette fièvre est d’autant plus angoissante pour la population qu’elle n’a pas été immédiatement identifiée. Amit Gupta, le Commissaire divisionnaire d’Agra, district voisin de Firozabad et qui relève de la même division, a indiqué que “Firozabad a connu près de 40 morts dans la dernière semaine, dont la cause principale semble être la dengue.” Il précise tout de même que “d’autres causes potentielles sont encore explorées.” 

La dengue est une infection virale transmissible par piqûre de moustique qui circule en Inde depuis des siècles. Bien qu’elle se manifeste souvent de façon bénigne, on constate depuis le 20e siècle des formes plus sévères, pouvant même entraîner la mort, particulièrement chez les enfants. Cette maladie tropicale est transportée en grande majorité par les moustiques Aedes aegypti (à ne pas confondre avec le moustique tigre Aedes albopictus, bien que les deux espèces se ressemblent !). Ces insectes se reproduisent dans des récipients contenant de l’eau douce, tant à l’intérieur qu’autour des habitations. D’après le Dr. Scott Halstead, expert des virus propagés par les moustiques, “les humains fournissent aux moustiques des lieux de reproduction, et seuls les humains peuvent s’en débarrasser.” 

Les autorités locales recommandent à la population de ne pas conserver trop longtemps de récipients contenant de l’eau stagnante et de nettoyer régulièrement leurs ustensiles, mesures préventives contre la prolifération de moustiques et la transmission de la maladie. 

Une autre fièvre à Mathura

Non loin de Firozabad, dans le district de Mathura situé juste à l’ouest d’Agra, près d’une trentaine de personnes âgées de 2 à 45 ans sont également décédées d’une forte fièvre. En revanche, il s’agirait cette fois-ci de cas de typhus des broussailles, une maladie non pas virale mais bactérienne (la bactérie Orientia tsutsugamushi), transmise par des acariens généralement présents dans les zones à dense végétation broussailleuse (d’où son nom). Une fois diagnostiqué, un traitement antibiotique de ce typhus est possible : plus tôt le traitement est mis en place, plus son efficacité est élevée.


Source link

Check Also

Les Néerlandais, champions du monde en taille, rétrécissent

Ils sont les plus grands du monde …mais ils rapetissent: la génération de Néerlandais née …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *