RDC: malgré l′état de siège, les violations des droits de l′homme se poursuivent | Afrique | DW

Le week-end du 4 septembre, au moins trente personnes ont été tuées en Ituri par des rebelles ADF. L’Ituri, comme la province du Nord-Kivu, est sous état de siège.

Une mesure censée mettre un terme aux activités des multiples groupes armés qui terrorisent les habitants depuis plus de 25 ans dans cette partie de la RDC. 

Xavier Macky est le directeur exécutif de Justice Plus, une organisation basée en Ituri. Pour lui, l’état de siège est loin d’avoir eu un impact sur la situation des droits de l’Homme. «  La situation des droits de l’homme reste vraiment à déplorer sur l’ensemble de la province. La province de l’Ituri est sous état de siège, il s’agit d’une situation exceptionnelle où il y a restriction des droits et libertés des citoyens, surtout à cause de l’activisme des groupes armés. Leur nombre a été multiplié. La protection des personnes et de leurs biens devient un problème crucial. On enregistre des tueries tous les jours, des incendies de maison, des pillages. Malgré les efforts fournis par les autorités de l’état de siège, il n’en demeure pas moins qu’il y a cette situation des groupes armés qui continuent à endeuiller la province «  déplore le défenseur des droits de l’homme.

Vascos Saasita est défenseur des droits humains à Goma. Dans sa province du Nord-Kivu, qui est aussi placée sous état de siège, il estime qu’il y a lieu de s’interroger sur l’efficacité de ce régime liberticide qui est loin d’endiguer les violences. « On se demande à quoi est ce que le peuple a droit. Alors que l’objectif de l’état de siège était de rétablir la paix et la sécurité dans cette partie du territoire national, nous n’avons pas arrêté de compter le nombre d’incursions des présumés rebelles ADF dans certaines zones de la province. Il faut également noter que lorsque le peuple veut manifester ou faire preuve de son ras-le-bol, on interdit à la population de dénoncer cette situation. Cela nous inquiète, on ne comprend pas, on ne sait pas si l’état de siège a vraiment été instauré pour aider la population ou si c’était une manière pour les autorités de museler les libertés des populations,  » fulmine Mr. Saasita.

Lire aussi: RDC : les violences continuent malgré l’état de siège

Le 27 août, au Nord-Kivu, 19 civils ont aussi été tués par des rebelles ADF. Au-delà de la présence croissante de ces rebelles actifs depuis plus longtemps dans cette province, l’Ituri est également marquée par un conflit intercommunautaire entre Hema et Lendu qui a causé des dizaines de milliers de morts entre 1999 et 2003.




Source link

Check Also

Macron salue une «figure majeure» de l’Algérie — RT en français

Dans un communiqué publié ce 19 septembre par l’Elysée, le président français a adressé ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *