Mohamed VI accuse et envoie un message chiffré à l’Algérie


Alors que les relations entre l’Algérie et le Maroc viennent de connaitre un nouvel épisode de dégradation, le Roi du Maroc Mohammed IV a choisi de réagir d’une manière totalement indirecte en optant pour les messages chiffrés notamment envers l’Algérie.

Au moment où l’Algérie accuse ouvertement le Maroc de soutenir « le mouvement terroriste MAK », Mohammed IV a choisi d’éluder la question en optant pour des messages chiffrés et en accusant des pays européens d’être derrière les conflits avec les pays du Maghreb.

Lors de sa dernière réunion sous la présidence du Chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, le Haut conseil de sécurité a ouvertement affirmé que le mouvement « ‘MAK’ reçoit le soutien et l’aide de parties étrangères, en tête desquelles le Maroc et l’entité sioniste ». Dans le même sillage, le conseil a affirmé que « l’implication des deux mouvements terroristes ‘MAK’ et ‘Rachad’ a été établie », dans les derniers incendies ayant touché le pays et dans l’assassinat du défunt Djamel Bensmain.

Suite de quoi, l’Algérie a donc décidé de réviser ses relations avec le Maroc. « Les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie, ont nécessité la révision des relations entre les deux pays et l’intensification des contrôles sécuritaires aux frontières Ouest », précise encore le communiqué.

Le discours de la Révolution du Roi et du Peuple

Suite à cela, tout le monde s’attendait à ce que le Roi du Maroc fasse une réaction officielle envers les derniers développements des relations entre les deux pays, notamment dans son discours a adressé vendredi soir à la Nation à l’occasion du 68e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Lors de son allocution qui représente pourtant une aubaine pour annoncer ses décisions et réactions, Mohammed IV a préféré de jouer la carte des messages codés en choisissant de ne pas citer l’Algérie. En effet, Il affirme que « le Maroc, au même titre que certains pays du Maghreb arabe, fait face à une agression délibérée et préméditée ».

Citant le point de l’intégrité du territoire tout en faisant allusion au Sahara Occidental, il ajoute : « Agrippés à des positions préétablies et à des considérations obsolètes, les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume ne souhaitent pas que le Maroc demeure la nation libre, forte et influente qu’il a toujours été ».

Si l’on prend en considération la position intransigeante de l’Algérie quant à l’indépendance du territoire Sahraoui, le message devient alors assez clair. Ensuite, le Roi du Maroc a cité des pays européens et leurs influences dans le grand Maghreb.

Les accusations du Mohammed IV à des pays européens

« Quelques pays, notamment des pays européens comptant, paradoxalement, parmi les partenaires traditionnels du Maroc, craignent pour leurs intérêts économiques, leurs marchés et leurs sphères d’influence dans la région maghrébine », a-t-il indiqué.

Dans le même sillage, l’intervenant ajoute que certains des dirigeants de ces pays « ne saisissent pas encore que le problème ne réside pas dans les régimes des pays du grand Maghreb, mais bien dans les leurs, toujours teintés d’un passéisme désespérément rétif aux évolutions du temps ».

Mohammed IV n’a pas hésité à imputer la responsabilité des conflits du Maroc avec certains pays, notamment du grand Maghreb, dont a priori l’Algérie. « Dans l’intention de précipiter le Maroc dans une spirale de problèmes et de conflits avec certains pays, toutes sortes de ressources, légitimes et illégitimes, ont été mobilisées, avec une distribution des rôles et le déploiement d’impressionnants dispositifs d’influence », a-t-il souligné.

Selon lui, ces pays européens « ne veulent pas admettre que les règles du jeu ont changé, que, désormais, nos pays sont totalement aptes à gérer leurs affaires, à mettre en valeur leurs ressources et leurs potentialités, dans l’intérêt bien compris de nos peuples ».

L’intervenant revient encore une fois à la question du « l’intégrité du territoire » en affirmant que « les ennemis de notre intégrité territoriale ne font que renforcer la foi et l’engagement déterminé des Marocains à défendre sans relâche la Patrie et ses intérêts supérieurs. « Nous affirmons être déterminés à maintenir résolument le cap, n’en déplaise aux adversaires agacés et aux envieux consumés par la haine vouée à notre pays », a-t-il encore ajouté.


Source link

Check Also

Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l’Algérie à l’Italie – الشروق أونلاين

 Le groupe énergétique italien Eni a annoncé avoir cédé 49,9% de ses participations dans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *