Manoeuvres militaires chinoises prévues au large de Taïwan | International | DW

La visite éclair mardi (02.08) à Taïwan de Nancy Pelosi, la cheffe des députés au Congrès américain, a comme annoncé déclenché une crise diplomatique entre la Chine et les Etats-Unis.  

Pékin compte désormais jouer des muscles : de grandes manœuvres militaires sont annoncées au large des côtes taïwanaises en représailles à la venue de Nancy Pelosi. Ces actions militaires avec des tirs de longue portée doivent démarrer cette nuit dans le détroit de Taiwan.

Nancy Pelosi et des officiels taiwanais saluent les photographes depuis un balcon du Parlement de Taipei

Nancy Pelosi est accompagnée d’une délégation de parlementaires américains lors de sa tournée en Asie

« Ceux qui offensent la Chine seront punis », a lancé aujourd’hui la ministre des Affaires étrangères chinoise pour qui « les Etats-Unis violent la souveraineté de la Chine » sous couvert de faire la promotion de la démocratie.  

Il est toutefois vrai que Taïwan, qui s’est défait d’une dictature à la fin des années 80, est aujourd’hui une des démocraties les plus stables d’Asie, avec des alternances politiques, et une liberté d’expression. L’inverse de la Chine.

Taïwan reste de marbre

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a assuré aujourd’hui que l’île « ne reculerait pas » face à la menace de la Chine. Et même si elle dit être venue « en paix », Nancy Pelosi a elle aussi une nouvelle fois assuré Taipei du soutien des Etats-Unis. 

Washington livre des armes défensives à l’île depuis la fin des années 70, dans le cadre d’un accord appelé « Taiwan Relations Act ».

Car Pékin considère depuis toujours ce petit Etat insulaire comme faisant partie de son territoire. La Chine refuse toutes relations diplomatiques avec des pays qui reconnaitraient Taïwan comme indépendant.

Nancy Pelosi, assise, écoute le discours de Tsai Ing-wen, la présidente taïwanaise

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen ne s’est pas montrée impressionnée par les menaces de la Chine

L’île n’est ainsi pas représentée aux Nations unies. Les Etats-Unis, mais aussi l’Allemagne, ne disposent que de représentations inofficielles à Taipei.

Les ambitions de Xi Jinping

L’actuel président Xi Jinping a ainsi fait de la réunification de la Chine une « mission historique » lors d’un grand discours l’an dernier pour le centenaire du parti communiste chinois. Et depuis l’invasion russe de l’Ukraine, les Occidentaux craignent que la Chine concrétise également ses ambitions territoriales.

Enfin, rester intransigeant sur la question taiwanaise est aussi un calcul politique pour Xi Jinping, qui vise un troisième mandat consécutif lors du congrès du parti à l’automne.




Source link

Check Also

Le gaz flambe, les Togolais se replient sur le charbon | Afrique | DW

A l’aide d’un éventail, Julienne Ajavon, attise le feu sous une casserole posée sur un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.