Le Vietnam insiste sur la « sécurité maritime pour la paix »


Défendre la sécurité maritime est une mission urgente qui procède d’une responsabilité commune de la communauté internationale. Les conflits maritimes, dont ceux en mer Orientale, doivent être résolus de manière pacifique conformément au droit international.

Tel est le message transmis par le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh lors du débat «Promouvoir la sécurité maritime: un secteur de coopération internationale», organisé en ligne le  9 août par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Cette première réunion officielle du Conseil de sécurité consacrée à la sécurité maritime intervient suite à l’émergence de tensions maritimes observées dans différentes régions du monde.

La nécessité d’une solution universelle

La mer et les océans constituent des ressources naturelles essentielles à la survie et à la prospérité de l’humanité. Si les espaces maritimes sont des axes de transports névralgiques pour le commerce international, ils sont également le théâtre de tensions et concentrent de nouveaux défis sécuritaires. Les agissements unilatéraux et les menaces régulières de recourir à la force de certains états perturbent la stabilité, la sécurité, la libre navigation maritime et les échanges commerciaux. Il est donc urgent de défendre la sécurité maritime internationale qui représente un enjeu géostratégique de premier plan, a affirmé Pham Minh Chinh dans son allocution prononcée devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Fort de ce constat, le Premier ministre vietnamien a appelé les États et les institutions internationales à créer un cadre juridique permettant de préserver et d’utiliser durablement les ressources marines et de garantir un environnement maritime pacifique et stable. La sécurité maritime est une question internationale qui nécessite une réponse concertée au niveau mondial, a souligné Pham Minh Chinh.

«Il serait opportun de créer un réseau de coopération internationale dédié à la sécurité maritime, lequel, sous la supervision de l’ONU, serait chargé de coordonner les actions et de réfléchir aux défis communs. Membre actif des programmes de l’ASEAN sur le maintien de la paix en mer Orientale, le Vietnam soutient le rôle de l’Association en tant que promoteur de la coopération et du renforcement de la confiance entre les États côtiers», a-t-il dit.

L’engagement du Vietnam

Pays riverain, le Vietnam connaît l’importance stratégique des routes  maritimes  et la nécessité de maintenir la libre navigation. Le pays souhaite coopérer avec tous les États afin de résoudre les questions sécuritaires, de maintenir un environnement pacifique et favorable au développement durable. Membre de l’ASEAN, le Vietnam participe à toutes les initiatives de l’association relatives à la sécurité en mer Orientale, a rappelé Pham Minh Chinh.

«À l’instar de l’ASEAN et de la Chine, le Vietnam s’engage à observer pleinement et strictement la Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale (DOC) et à promouvoir les négociations pour un Code de conduite (COC) substantiel et conforme au droit international, notamment à la Convention de l’ONU sur le droit de la mer de 1982. Le Vietnam appelle les institutions onusiennes et les mécanismes multilatéraux à s’impliquer plus activement dans ces efforts de maintien de la sécurité maritime», a-t-il souligné.

La Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 définit et fixe un cadre juridique international à la gouvernance mondiale de la mer et s’impose à tous les pays et toutes les régions du monde, a affirmé le dirigeant vietnamien. Il s’est également dit prêt à promouvoir les dialogues pacifiques et à préserver les valeurs essentielles de la mer pour la prospérité de l’humanité.


Source link

Check Also

«La hausse des prix va provoquer une élévation du seuil de pauvreté»

Abdoune Benalloua. Economiste Spécialiste des questions de pauvreté et auteur d’études sur le niveau de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *