Le site français de demandes de visas visé par une cyberattaque, des données personnelles dérobées — RT en français


Le ministère de l’Intérieur révèle qu’une cyberattaque menée le 10 août à l’encontre du site de demande de visas France-Visas a eu un impact sur plus de 8 700 demandeurs. Certains ont vu leurs données personnelles dérobées.

Le site de demande de visas France-Visas a été visé mi-août par une cyberattaque qui a touché à des degrés divers au moins 8 700 demandeurs de visas, a fait savoir ce 3 septembre le ministère de l’Intérieur. Le 10 août, «un module de la plateforme France-visas» a fait l’objet «d’une attaque informatique qui a pu être rapidement neutralisée», a expliqué le ministère dans un communiqué.

Des données personnelles (nom, prénom, numéro de passeport ou carte d’identité, date de naissance, nationalité) «enregistrées lors de la saisie d’une demande de visa» ont cependant été «dérobées».

Au moins 8 700 personnes sont concernées, a précisé le ministère à l’AFP, ajoutant que certaines n’avaient eu qu’une partie de leurs données volées. Des messages leur ont été envoyés «avec des recommandations de vigilance et des précautions à prendre».

Selon le ministère, «ces données pourraient donner lieu à des utilisations détournées mais limitées dans leur effet, notamment parce que les renseignements ne comprennent pas de données financières ou sensibles au sens du règlement général sur la protection des données». 

Elles ne permettent pas non plus «d’engager des démarches administratives au nom de la personne […] que ce soit sur le portail France-visas ou sur tout autre site institutionnel français». Le gouvernement a précisé avoir porté plainte. Une enquête est en cours et la Commission nationale de l’informatique et des libertés a été saisie. Des «mesures» ont été prises «pour sécuriser la plateforme et éviter que des événements de ce type ne se reproduisent», a encore assuré le ministère.


Source link

Check Also

Vers un «Polexit» ? «Si la Pologne est poussée vers la sortie, toute l’UE est remise en question»

La Cour constitutionnelle polonaise doit se prononcer sur la validité du droit de l’Union européenne dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *