Le changement climatique menace particulièrement les enfants | Afrique | DW

La Centrafrique, le Tchad, le Nigéria, la Guinée et la Guinée-Bissau seraient les pays où les enfants sont les plus exposés aux effets du changement climatique, selon un nouveau rapport de l’Unicef intitulé La crise climatique est une crise des droits de l’enfant.

Les pays sont classés selon le degré d’exposition des enfants aux chocs climatiques et environnementaux, ainsi que selon leur degré de vulnérabilité à ces chocs, mesuré en fonction de leur niveau d’accès à des services essentiels.

C’est pourquoi l’Unicef recommande aux gouvernements d’améliorer l’accès des enfants aux services de base, notamment à l’approvisionnement en eau potable, à la santé et à l’éducation.

Responsabilité partagée

Elodie est lycéenne à N’Djamena et ne cache pas sa peur face au réchauffement climatique.

« Nous sommes les plus exposés aux conséquences du changement climatique. Il faut que les parents et les autorités pensent à nous protéger. Pour les enfants qui vivent au nord du pays dans le désert, c’est grave. »

Pour Madjirangar Alkoua, le coordinateur de l’Association pour la réinsertion des enfants et la défense des droits de l’homme (ARED), une organisation basée à Koumra au sud du Tchad, il ne faut plus attendre pour agir :

« Ce rapport nous interpelle parce que nous avons chacun une responsabilité dans cette situation. Nous devrons agir. Après la COP 21, le gouvernement devait définir un plan mais malheureusement cela n’a pas été le cas. Les enfants Tchadiens sont exposés à tous les niveaux. La santé est nulle. Vous voyez des enfants du monde rural boire l’eau des mares, l’eau des puits, s’exposent à toutes sortes de maladies. »

La DW a tenté en vain de faire réagir le ministère tchadien de la Santé sur la publication de ce rapport.




Source link

Check Also

30 000 caméras-piétons bientôt déployées dans la police (REPORTAGE) — RT en français

30 000 caméras seront déployées avant le 1er octobre afin de clarifier les litiges portant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *