la vidéo d’un artiste américain mise aux enchères — RT en français


Une vidéo mettant en scène un homme blanc à vendre partira aux enchères dans quelques jours. Un court extrait de l’œuvre complète tourne en boucle depuis une semaine sur Instagram, où son auteur s’est exprimé sur sa démarche artistique.

C’est l’histoire d’une séquence vidéo qui dépasse à peine une minute et dont la vente est prévue pour le 1er octobre dans le cadre d’une exposition baptisée «We’re Going to End Slavery. Join Us !» (qu’on peut traduire en français par : «Nous allons mettre fin à l’esclavage. Rejoignez-nous !»), qui se tient actuellement à New York, jusqu’à la mi-décembre.

J’ai un homme blanc à vendre. C’est un mâle blanc d’excellente qualité. C’est une occasion vraiment rare

Réalisée par l’artiste afro-américain Dread Scott, l’œuvre artistique met en scène un homme blanc qui se tient debout sur une caisse en bois. Surélevé sur un bloc, l’individu est exposé comme une marchandise aux yeux des passants en référence au commerce d’esclaves officiellement aboli en 1865 aux Etats-Unis. «J’ai un homme blanc à vendre. C’est un mâle blanc d’excellente qualité. C’est une occasion vraiment rare», peut-on lire dès les premières lignes de la description de la vidéo publiée le 17 septembre sur Instagram.

«Les gens sont par nature non fongibles. Mais lorsque l’esclavage est devenu une partie intégrante du développement du capitalisme, les esclavagistes ont cherché à transformer les gens en marchandises et à les rendre fongibles», peut-on lire en commentaire d’une version courte de la vidéo, expliquant ainsi les conditions de la vente qui s’effectuera en NFT sur le site de vente aux enchères Christie’s.

Les NFT, pour «Non fungible tokens» (soit «jetons non fongibles» en français), sont des éléments uniques et indivisibles appartenant à une blockchain mais qui, à la différence des cryptomonnaies, ne sont pas interchangeables. Ainsi que l’explique la presse spécialisée, «l’unicité des NFT permet d’authentifier l’authenticité et la propriété d’objets originaux». S’il a révolutionné le marché de l’art numérique où des œuvres non certifiées «uniques» peuvent être dupliquées (perdant ainsi toute valeur), le système NFT constitue un phénomène purement spéculatif, tout comme le marché de l’art, résume le magazine en ligne Futura sciences


Source link

Check Also

rencontre de haut niveau entre la France et Israël, Paris demande «des garanties» — RT en français

Une rencontre entre responsables israélien et français a eu lieu pour apaiser les tensions liées …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *