La surveillance des droits de l’homme est fortement entravée – الشروق أونلاين

La surveillance des droits humains au Sahara occidental occupé demeure “fortement entravée” par le manque d’accès du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a ce territoire”, a déploré  le SG de l’ONU, Antonio Guterres, dans un récent rapport sur le droit des peuples a l’autodétermination.

Ce rapport sur la réalisation universelle du droit des peuples a l’autodétermination, sera soumis a la 76ème session de l’Assemblée générale de l’ONU en application de la résolution 75/173 de l’AG des Nations Unies.

Réitérant son constat établi dans son rapport du 23 septembre 2020 sur la situation au Sahara Occidental, le chef de l’ONU a indiqué que ” la surveillance des droits humains au Maroc demeurait fortement entravée par le manque d’accès du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a ce territoire”.

“Les défenseurs et défenseuses des droits humains, les chercheurs et chercheuses, les avocats et avocates et les représentantes et représentants d’organisations non gouvernementales internationales ont rencontré des contraintes similaires”, a-t-il noté.

Guterres déterminé a nommer un nouvel émissaire

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réitéré sa “détermination” a nommer un nouvel envoyé personnel au Sahara Occidental”, appelant les parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, a reprendre les négociations sans préconditions.

Dans un récent rapport sur la réalisation universelle du droit des peuples à l’autodétermination qui sera soumis a la 76ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, Guterres souligne qu’avant sa démission, son envoyé personnel pour le Sahara occidental Horst Kohler avait aidé a redonner un élan indispensable au processus politique, notamment grâce au cycle de pourparlers organisées a son initiative a Genève.

L’ancien président allemand, Horst Kohler, s’est retiré en mai 2019 de son poste d’émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental après vingt mois d’intense médiation qui l’ont vu insuffler une nouvelle dynamique au processus de paix de l’ONU .

La RASD et le Pérou annoncent la reprise de leurs relations diplomatiques

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) et la République du Pérou ont annoncé jeudi dans une déclaration conjointe la reprise de leurs relations diplomatiques.

” Les gouvernements de la République du Pérou et de la République arabe sahraouie démocratique, et conformément aux principes et aux objectifs énoncés dans la Charte des Nations et aux dispositions de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, sont convenus le 8 septembre 2021 de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays”, lit-on dans la déclaration conjointe.

” Les gouvernements de la République du Pérou et de la République sahraouie réaffirment leur respect du droit international et du principe d’autodétermination des peuples, conformément au principe de l’égalité souveraine des Etats comme base du respect de la souveraineté nationale, de la paix, de la sécurité et de la coopération dans les relations internationales “, souligne les deux pays.

L’annonce de la reprise des relations diplomatiques entre la RASD et le Pérou coïncide avec la visite du chef de la diplomatie, sahraouie Mohamed Salem Ould Salek, a Lima où il a été reçu par le président péruvien, Pedro Castillo, porteur d’un message du président sahraoui, Brahim Ghali.


Source link

Check Also

Le drapeau national mis en berne pendant trois jours

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé hier la mise en berne du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *