la France n’est pas partie d’Algérie après une défaite militaire! – الشروق أونلاين

L’ancien ministre des Affaires étrangères Lakhdar Brahimi a suscité une grande polémique sur la Toile en prétendant que le départ l’occupant français d’Algérie en juillet 1962 n’était pas du a une défaite militaire.

Les internautes ne sont pas restés de marbre face a ces déclarations qui sont de nature a mettre en doute les sacrifices du peuple algérien pendant 132 ans avant de chasser définitivement le colonisateur français.

Interrogé lors d’un entretien accordé au journal français “Le Monde” sur le départ américain d’Afghanistan après vingt ans de présence (2001-2021), l’ancien diplomate algérien a  jugé que “Ce n’est pas une défaite militaire. C’est comme pour les Français et l’Algérie”.

Une comparaison qui risque de faire beaucoup de bruit d’autant plus qu’elle émane d’un diplomate chevronné censé peser chaque mot.

Et Brahimi de renchérir: “Ce sont les Etats-Unis qui ont décidé de partir. Ils le voulaient depuis le jour où ils ont tué Ben Laden. Après, il n’y avait pas de bons moments pour sortir. En 1989, les Soviétiques ont été contraints de quitter le pays et, au XIXe siècle, les Britanniques ont subi de vraies défaites”.

Le quadragénaire diplomate algérien semble dire que c’est la France qui aurait décidé de partir de son plein gré en juillet 1962, soit après sept longues années de guerre.

Ces propos tenus par un ancien cadre du Front de libération nationale (FLN), un diplomate de renommée mondiale et un des participants a la Conférence de Bandung suscite moult questionnements car il n’y pas lieu de comparer l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle –de l’avis des historiens- a une guerre menée par l’armée américaine en Afghanistan au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

De plus, les propos de Brahimi sont diamétralement opposés aux rapports et aux aveux des Occidentaux eux-mêmes quant a la défaite des Etats-Unis en Afghanistan car après vingt ans de guerre sans merci contre les Talibans, ces derniers finissent par prendre le pouvoir.

                                                                                    Mohamed Meslem / Traduit par: Moussa. K.


Source link

Check Also

«La hausse des prix va provoquer une élévation du seuil de pauvreté»

Abdoune Benalloua. Economiste Spécialiste des questions de pauvreté et auteur d’études sur le niveau de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *