La classe politique française réagit aux commémorations des 20 ans du 11 Septembre — RT en français


Le personnel politique français a réagi au 20e anniversaire des attentats meurtriers du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Emmanuel Macron a par exemple tweeté : «Nous n’oublierons jamais. Nous combattrons toujours pour la liberté.»

Les hommages se sont multipliés, ce 11 septembre en France, pour les 20 ans des attentats d’Al-Qaïda dans une ambiance alourdie par le retrait américain chaotique d’Afghanistan.

«Nous n’oublierons jamais. Nous combattrons toujours pour la liberté», a ainsi tweeté le président français Emmanuel Macron, avec une vidéo d’un drapeau américain trônant sur le perron de l’Elysée. Le président français ajoute la traduction en anglais : «We will never forget. We will always fight for freedom.» La vidéo sans fond sonore débute avec un zoom sur le drapeau américain avant d’élargir sur les deux drapeaux français qui l’entourent et de monter vers le ciel où apparaissent les mots «Never forget 9.11.2001».

«Chacun garde en mémoire les images bouleversantes du World Trade Center. En 20 ans, cette menace mortelle n’a pas faibli et doit être combattue avec une détermination totale», a pour sa part commenté la candidate du Rassemblement national à la présidentielle Marine Le Pen.

Autre candidat à la présidentielle de 2022, le président de droite de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand a estimé, dans un tweet : «La guerre contre l’islamisme, qui a aussi durement frappé notre pays, doit être menée sans relâche. Elle sera longue, mais nous la gagnerons.»

L’une de ses rivales pour une candidature à droite, Valérie Pécresse, raconte qu’«il y a 20 ans, [elle] regardait la télévision en direct dans [son] bureau de l’Elysée». «Et voilà ce que j’ai vu. Une déflagration pour le monde et le début d’une guerre sans merci contre le terrorisme islamiste. Elle continue !», poursuit-elle, avec une photo d’explosion sur l’une des tours jumelles.

Pour le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, «ce 11 septembre marquera à jamais le jour où, plongé dans l’horreur, le monde occidental découvrait un totalitarisme naissant». «Cette souffrance, que nous avons trop connue sur notre sol, doit sans cesse nous pousser à agir pour la sécurité de tous», affirme-t-il.

A gauche, le candidat du Parti communiste pour 2022, Fabien Roussel, estime qu’«en ce jour anniversaire de la tragédie du 11 Septembre, le bilan est terrible, cruel». «La barbarie est entrée dans le 21e siècle. Nos valeurs de fraternité, de solidarité, notre engagement pour la paix, pour le respect de la dignité humaine, sont plus que jamais d’actualité», assure-t-il.

La maire de Paris et probable candidate du Parti socialiste, Anne Hidalgo, rend aussi hommage aux victimes et rappelle qu’il y a 20 ans, «nous étions saisis d’effroi». «Ces événements ont à jamais changé le visage du monde», a-t-elle ajouté.

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, déplore également l’«assassinat de 3 000 New-Yorkais». «Mais qu’a-t-il été fait de ces 20 ans de « guerre au terrorisme » ? Une suite de n’importe quoi guerrier et sécuritaire achevée dans la déroute à Kaboul. Il est temps de tout repenser», écrit-il également.




Source link

Check Also

50% des cyberattaques menées depuis les Etats-Unis, Moscou réclame des comptes — RT en français

Disant prendre acte des «accusations non-fondées» d’élections «non-libres», l’ambassade russe aux Etats-Unis a réclamé des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *