Justin Trudeau encore pourchassé par des manifestants antivaccins – الشروق أونلاين

Le chef libéral Justin Trudeau a été pourchassé toute la journée de lundi par des dizaines de manifestants contre la vaccination et les mesures sanitaires. À London, en Ontario, certains lui ont même lancé des petites roches alors qu’il entrait dans l’autobus de campagne.

En quelques minutes, le petit groupe de manifestants qui se tenait à l’extérieur de la brasserie où M. Trudeau rencontrait des électeurs a grossi pour devenir une foule d’environ une cinquantaine de personnes. Bon nombre d’entre eux portaient des casquettes et chandails a l’effigie du Parti populaire du Canada (PPC). Une candidate du PPC, Chelsea Hillier, était sur place.

« Nous avons passé 18 mois a batir des réseaux a travers cette province et ce pays. Il n’y a littéralement nulle part qu’il peut aller sans que nous soyons au courant », a déclaré la candidate d’Elgin-Middlesex-London a La Presse Canadienne.

Pourtant, la campagne libérale diffuse un minimum d’information sur les allées et venues de M. Trudeau pour éviter d’attirer les foules. Cette journée-là, seule la conférence de presse du matin a Welland, dans la région du Niagara, avait été communiquée sans l’adresse en matinée. Une poignée de manifestants y étaient tout de même présents a l’entrée de l’usine d’aluminium.

Plus tard, des dizaines de manifestants armés de mégaphones et de pancartes du PPC attendaient le chef libéral a l’extérieur d’un restaurant de Brantford, toujours dans le sud de l’Ontario. Les policiers locaux et membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont dû former un mur pour lui permettre de rentrer et de sortir de son autobus. Les détails de cet évènement n’avaient pas été diffusés.

« J’ai eu un message hier soir au sujet de Welland de quelqu’un a l’interne. Et de Welland, nous avons été capables de nous mobiliser, nous avons été capables de le traquer dans le sud-ouest de l’Ontario », a décrit Mme Hillier, après coup.

Lundi matin, le chef libéral a défendu son choix de participer a des évènements publics malgré les risques liés a la sécurité.

« Je ne vais pas reculer. Je ne vais pas hésiter a continuer a me battre pour un Canada où les gens sont protégés, un Canada où les gens suivent la science, un Canada où on peut éviter d’autres confinements pour revenir a la vie normale. Et je sais que tous les libéraux, candidats et militants a travers le pays, sont aussi prêts a se tenir debout pour un Canada meilleur », a-t-il dit a Welland.


Source link

Check Also

Climat : De fortes pluies provoquent des inondations

Les premières pluies automnales, qui se sont abattues, hier, sur plusieurs wilayas du pays, ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *