évaluer la mise en œuvre des résolutions de la précédente rencontre


ALGER- La rencontre Gouvernement-walis, prévue samedi et dimanche à Alger, constitue une étape pour évaluer l’action du Gouvernement et la mise en œuvre d’une feuille de route pour le suivi des résolutions prises lors de la précédente rencontre, sanctionnées par 182 recommandations relatives à la relance de l’investissement et à l’adaptation des programmes de développement dans le sillage du nouveau mode de gestion des services publics locaux et des collectivités locales.

Cette rencontre périodique, organisée sous le Haut patronage du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, représente une opportunité pour dresser le bilan de ce qui a été réalisé et établir une évaluation exhaustive du précédent exercice, tout en remédiant aux lacunes et aux imperfections enregistrées et ce, afin d’atteindre les objectifs assignés dans le sillage de l’instauration de nouvelles règles de gouvernance, comme l’avait déjà ordonné le Président de la République.

Selon le ministère de l’Intérieur, des Collectivité locales et de l’Aménagement du Territoire, la rencontre, organisée cette année par le ministère sous le thème de « la promotion de l’économie nationale et du développement local », débattra de 3 axes principaux, à savoir le rôle du wali dans le développement économique local, le nouveau cadre juridique de promotion du climat d’investissement ainsi que la réforme de la finance et de la fiscalité locales.

La rencontre Gouvernement-walis intervient aussi quelques jours après le remaniement du Gouvernement opéré par le président de la République ainsi que le large mouvement ayant touché 26 wilayas et 3 circonscriptions administratives.

La nomination de nouveaux responsables à la tête de ces wilayas et circonscriptions administratives insufflera, à coup sûr, un plus grand dynamisme et davantage d’efficience à la gestion des collectivités locales.

Dans ce sens, le président de la République a toujours mis l’accent sur « l’évaluation continue et permanente » du travail effectué par les walis, mettant, en même temps, en garde les walis n’ayant aucune excuse à faire valoir pour justifier le non règlement des problèmes dont souffrent les citoyens.

Dans le même cadre, le Premier ministre Aïmene Benabderrahamane avait déclaré lors de la précédente rencontre Gouvernement-walis (25-26 septembre 2021), organisée sous le thème « Relance économique, équilibre régional, justice sociale », que les recommandations de cette rencontre feront l’objet d’un suivi strict et d’une évaluation périodique au niveau de chaque secteur, sachant que la prise en charge des problèmes du citoyen passe par la lutte contre la bureaucratie, la promotion du développement local et de l’investissement. Des aspects sur lesquels reposent toutes les politiques élaborées par le Gouvernement.

Pour rappel, la précédente réunion avait préconisé dans ses recommandations de parvenir à un développement territorial équilibré, un développement intégré, cohérent et durable, dans le cadre d’une stratégie nationale, plaidant en outre pour un renforcement de l’attractivité de l’investissement à travers l’exploitation des ressources des différentes régions du pays.

Il a été également recommandé d’élaborer des plans de développement socio-économiques pluriannuels en tenant compte de l’impératif de la valorisation des potentialités locales et d’accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre des dispositions de la loi organique relative aux Lois de finances.

 

Pour la relance l’investissement et la création des richesses

 

A travers les recommandations et le discours développé lors des précédentes réunions Gouvernement-walis, il ressort que la promotion des investissements demeure une des priorités constantes que ce soit au niveau national ou local, à travers des stratégies actualisées et adaptées en fonction des spécificités et des besoins de chaque région.   Dans cette optique, il a été déjà préconisé d’unifier l’arsenal juridique régissant l’investissement en Algérie, ce qui permettra par ailleurs de pallier le vide juridique en la matière.

La relance de l’investissement et la création des richesses passent également par l’impérative nécessité d’investir dans le capital humain et de dépasser les disparités sociales et régionales, tout en restant attaché au caractère social de l’Etat -un des principes de la Déclaration du 1er novembre 1954- et ce, en adoptant une approche globale et intégrée pour intervenir rapidement et efficacement dans le Sud, les Hauts-plateaux mais aussi les zones déshéritées et enclavées.

En outre, la question relative à la réponse à des situations de crise auxquelles pourrait être confronté le pays, comme la pandémie du Covid-19, les incendies, les inondations et le stress hydrique, figure parmi les recommandations de la précédente réunion Gouvernement-walis d’où la nécessité de mettre en place une nouvelle stratégie pour faire face à ces catastrophes naturelles.

Il s’agit en fait de repenser notamment les modes de prévention, de coordination et d’intervention pour définir une stratégie permettant une gestion efficace des crises et ce, par la séparation des tâches. Il a été aussi recommandé de privilégier un mode gestion numérique des plans de prévention en recourant à l’utilisation des nouvelles technologies en vue de perfectionner davantage un système national de vigilance et d’alerte précoce.


Source link

Check Also

Le Président reçoit le Coordinateur pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord au Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis

Le Maroc vit depuis des années dans sa bulle illusoire d’un mythe de développement – …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *