Dr Salem Aït Ali Belkacem. Médecin : «Il est à craindre une recrudescence de l’épidémie dans les zones touchées par le feu»

Médecin à Tizi Ouzou, Salem Aït Ali Belkacem constate que «dans la foulée de la panique de la mobilisation pour éteindre les incendies en Kabylie et de l’évacuation de centaines de familles dont les maisons brûlaient, il y a eu abandon involontaire, et au demeurant compréhensif, des mesures barrières». Pour le médecin, le système de santé algérien a vite été dépassé par l’ampleur de la pandémie : «L’absence de projection des besoins en gaz médicaux et de lits d’hospitalisation ainsi que de l’obsolescence des structures de santé de notre pays avec de faibles capacités d’accueil et de réserves en oxygène, ont fait que nous avons été si rapidement dépassés.» Estimant que l’expérience douloureuse vécue par la population «doit nous servir de leçons pour ne plus jamais revivre cela», il considère que la vaccination constitue «le moyen le plus efficace» pour endiguer l’épidémie.

 

-Une légère baisse des contaminations (Covid-19) est enregistrée ces derniers jours. Comment expliquez-vous cette décrue de l’épidémie ?

Cette décrue s’explique, à mon sens, par l’évolution naturelle d’une courbe épidémique. Celle-ci suit une ligne ascendante, atteint le pic en 2 à 3 semaines, stagne en plateau ondulé pendant une dizaine de jours puis descend lentement au fur et à mesure des guérisons, des décès et des multiples mesures de lutte, prises au cours et au décours de la vague. Il faut profiter de cette relative accalmie pour se faire vacciner.

*Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
365



Source link

Check Also

Tebboune préside ce mercredi une réunion du Haut conseil de sécurité – الشروق أونلاين

Le président de la République, chef suprême des Forces armées,  Abdelamadjid Tebboune préside ce mercredi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *