Devant le tribunal, le terroriste Salah Abdeslam se revendique comme «combattant» de Daesh — RT en français


Dans ses premiers mots à la cour pour l’ouverture du procès des attentats du 13 Novembre, le principal accusé s’est livré à une profession de foi islamiste alors qu’il était invité à décliner son identité.

«Je tiens à témoigner qu’il n’y a point de divinité à part Allah et que Mohamed est son prophète […] Le nom de mon père et de la mère n’ont rien à faire ici […] J’ai délaissé toute profession pour devenir un combattant de l'[organisation terroriste] Etat islamique» : tels ont été les premiers mots devant la cour de Salah Abdeslam, pour l’ouverture du «procès du siècle» ce 8 septembre.

Comme l’ont rapporté les journalistes de RT France présents sur place, le principal accusé de ces attentats qui ont fait 130 morts à Paris a ainsi esquivé les questions qui portaient sur son identité et sa profession.

«On verra ça plus tard», a répondu le président Jean-Louis Périès à Salah Abdeslam qui paraphrasait la Chahada, profession de foi islamique.

Salah Abdeslam est le premier des 14 accusés présents au procès à avoir été interrogé sur son identité. Seul assaillant des attentats du 13 novembre 2015 encore vivant, Salah Abdeslam était vêtu d’un t-shirt noir et d’un masque de la même couleur. A son arrivée dans le box des accusés, il s’était entretenu rapidement avec ses avocats Olivia Ronen et Martin Vettes.

Salah Abdeslam fait preuve d’un profond mutisme depuis son interpellation. Il a été condamné à 20 ans de réclusion en Belgique pour avoir tiré sur des policiers en mars 2016. Il sera également jugé pour les attentats de Bruxelles qui ont fait 32 morts en mars 2016.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’ouvre ce 8 septembre, devant la cour d’assises spéciale de Paris. Cette audience hors norme dans une salle construite pour l’événement devrait durer près de neuf mois. Outre les protagonistes directs ou indirects, de nombreuses victimes seront présentes pour témoigner.




Source link

Check Also

le porte-parole du ministère des Armées hausse le ton contre l’Australie — RT en français

Quelques heures avant l’annulation du contrat de vente des sous-marins, l’Australie assurait pourtant à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *