Des questions après la condamnation d′un animateur télé | Afrique | DW

Lundi soir (30.08.2021), à une heure de grande écoute et en public, Yves de M’Bella, animateur télé, avait invité dans son émission sur la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI, télévision privée) – censée dénoncer le viol – Kader Traoré à qui il a demandé d’expliquer comment il s’y prenait pour abuser de ses victimes en s’aidant d’un mannequin.

Il l’avait même aidé à allonger le mannequin sur le sol, l’incitant à montrer les gestes qu’il faisait, le tout accompagné de rires et de commentaires déplacés, lui demandant ensuite ses « conseils » pour qu’une femme ne se fasse pas violer.

Lire ausi →L’émission sur le viol de NCI suscite toujours l’indignation

L’indignation générale

Cette émission avait immédiatement suscité l’indignation de personnalités, d’anonymes et de victimes de viol qui réclamaient des sanctions contre l’animateur et sa chaîne.

L’animateur a été condamné mercredi à 12 mois de prison avec sursis pour « apologie du viol » et « atteinte à la pudeur ».

Kader Traoré, qui avait déjà été condamné par le passé pour viol et coups et blessures, a écopé lui de 24 mois de prison ferme et 500.000 FCFA (750 euros) d’amende pour les mêmes motifs. 

Lire aussi →Un animateur de TV condamné pour « apologie du viol »

Alors comment cela a-t-il pu être possible ? Ismaël Ouédraogo est analyste politique et également directeur général de la télévision Burkina Info. Il a été joint par la DW. Pour écouter son interview, cliquez sur l’image ci-dessus.
 




Source link

Check Also

Retour sur la journée électorale en Allemagne | International | DW

Environ 60,4 millions d’Allemands étaient appelés aux urnes pour élire leurs députés à la chambre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *