Des policiers attaqués aux mortiers d’artifice et cocktails Molotov dans la cité des Tarterêts — RT en français


Armés de mortiers d’artifice et de cocktails Molotov, des individus ont pris pour cible une voiture de police dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne), déjà secoué par plusieurs nuits de violences urbaines.

Un véhicule de police a été pris pour cible par des individus dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, théâtre de violences urbaines depuis plusieurs jours. Les faits se sont déroulés le 8 septembre en fin d’après-midi. 

Sur sa page Facebook, le syndicat Alliance Police Nationale 91 affirme que les forces de l’ordre victimes de cette attaque sont des membres de la Brigade spécialisée de terrain (BST). «Le camion [de police] vient de se faire charger par une cinquantaine d’individus qui ont fait usage de cocktails Molotov et de divers projectiles», écrit le syndicat en commentaire d’une vidéo montrant l’attaque. 

«[Les individus] sont allés au contact pour extraire les policiers de leur véhicule […] Le quotidien de violence subie par nos collègues est à un seuil inadmissible !», s’insurge le syndicat. «Fumez-les !», peut-on notamment entendre dans la vidéo. 

«Un nouveau Viry Chatillon évité de très peu», écrit de son côté sur Twitter le syndicat Officiers et Commissaires de Police.

Selon les informations du Parisien, les images de l’interpellation d’une mère de famille diffusées sur le réseau social Snapchat auraient mis le feu aux poudres le 2 septembre. Cette dernière serait intervenue pour mettre fin à l’interpellation d’un de ses enfants qui se serait livré à un rodéo sauvage : c’est alors que les forces de l’ordre ont fait usage d’un spray lacrymogène à son encontre. 

Toujours selon le quotidien, des commissaires de police «du secteur» ont tenté une médiation avec des riverains le 6 septembre, mais avec un effet relatif, car les violences ont repris plus tard dans la soirée. Le véhicule d’un équipage de la brigade anticriminalité qui se tenait non loin de la réunion aurait ainsi été visé par «un jet de cocktail Molotov et des projectiles» quelques minutes après le départ des commissaires, d’après le quotidien de la capitale. Le commissaire d’Evry, Patrick Visser-Bourdon, avait pourtant fait amende honorable envers la mère de famille : «Je m’excuse pour le trouble causé à Mme S». Un geste visiblement insuffisant pour faire baisser la tension…


Source link

Check Also

Vers un «Polexit» ? «Si la Pologne est poussée vers la sortie, toute l’UE est remise en question»

La Cour constitutionnelle polonaise doit se prononcer sur la validité du droit de l’Union européenne dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *