des dizaines de blessés lors de manifestations de soutien en Cisjordanie — RT en français


Les manifestations de soutien aux détenus se multiplient en Cisjordanie après l’évasion de six prisonniers palestiniens d’une prison de haute sécurité israélienne. 60 manifestants ont été blessés près de Naplouse, selon le Croissant-Rouge.

Des dizaines de Palestiniens ont été blessés lors de manifestations en soutien aux évadés, et plus généralement aux prisonniers palestiniens détenus par Israël, qui ont eu lieu le 8 septembre en Cisjordanie occupée. Des mobilisations qui interviennent deux jours après que six Palestiniens se sont évadés le 6 septembre d’une prison en Israël via un tunnel sous un évier, déclenchant une vaste chasse à l’homme.

Selon le Croissant-Rouge palestinien, 60 manifestants ont été blessés par des tirs de gaz lacrymogènes près de Naplouse (nord de la Cisjordanie). L’agence de presse palestinienne WAFA précise de son côté les tirs de gaz lacrymogène ont été effectué par l’armée israélienne. 

Des manifestations ont également eu lieu à Ramallah, et à Jérusalem-Est, selon des équipes de l’AFP sur place. Par ailleurs, des feux ont été allumés par des détenus dans les prisons de Ktziot et Ramon, dans le sud d’Israël, a informé une porte-parole des services carcéraux. «La situation est désormais sous contrôle, les incendies ont été éteints», a-t-elle précisé.

L’armée israélienne a annoncé le 8 septembre le déploiement de nouveaux renforts en Cisjordanie occupée afin de «traquer» les six détenus, qui se sont échappés d’une prison de haute sécurité de Gilboa (nord d’Israël), et surveiller de près les manifestations en appui à ces «héros» palestiniens.

Cinq des fugitifs sont membres du Djihad islamique, un mouvement armé palestinien, et un du Fatah, le mouvement laïc du président Mahmoud Abbas. L’armée a annoncé «un renforcement des troupes en Judée et Samarie [nom donné par Israël à la Cisjordanie] avec des unités de combat et d’observation aérienne pour aider à la capture des prisonniers et empêcher des attaques terroristes». Des drones d’observation ont été déployés et des barrages ont été mis en place, notamment en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, et autour de la bande de Gaza, pour retrouver ces prisonniers, dont certains ont été condamnés à la perpétuité pour leur rôle dans des attaques anti-israéliennes.

Des proches des évadés arrêtés par Israël, «style de la mafia» pour HRW

L’armée israélienne a arrêté plusieurs proches des six fugitifs originaires du secteur de Jénine en Cisjordanie, selon le Club des prisonniers palestiniens, un organisme de défense des détenus. Sollicitée par l’AFP, l’armée israélienne a confirmé «plusieurs arrestations» sans autre précision.

«Détenir quelqu’un pour forcer un proche à faire quelque chose ressemble au style de la mafia», a twitté Omar Shakir, responsable de l’ONG Human Rights Watch pour Israël et les territoires palestiniens. «Le gouvernement israélien recourt régulièrement à des punitions collectives illégales pour réaffirmer sa domination et maintenir l’apartheid. Cela ne devrait surprendre personne qu’ils continuent sur cette voie après l’évasion de la prison», a-t-il ajouté.

«Chaque prisonnier a le droit de chercher un moyen pour parvenir à sa liberté», a déclaré le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh, se disant «heureux» de l’évasion. La justice israélienne a émis une ordonnance de non-publication des détails de l’enquête sur l’évasion, à l’heure où la presse locale tente de lever le voile sur cette affaire embarrassante et sensible.




Source link

Check Also

Budapest accuse l’UE de bloquer des fonds à cause de sa loi contre la promotion de l’homosexualité — RT en français

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a accusé la Commission de bloquer des fonds du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *