Commerce : La mercuriale en hausse

Les prix des fruits et légumes enregistrent ces derniers jours une nouvelle hausse, au grand dam des petites bourses dont le pouvoir d’achat ne cesse de se dégrader depuis plusieurs années. Cette énième hausse des prix des fruits et légumes intervient à la veille de la rentrée sociale, une période propice à de nouvelles dépenses. Sur les étals des commerçants, le prix de la salade est fixé à 220 DA le kg.

Le poivron est affiché à 180 DA et les courgettes sont également à ce même prix de 120 DA. Les autres produits, telles la carotte 100 DA, ou la pomme de terre 90 DA, sont aussi affectés par cette énième hausse des prix. Les prix de la tomate ont atteint 140 DA le kilo, alors que le chou-fleur est à 150 DA, le haricot vert se négocie à 260 DA. L’ail, proposé à 700 DA, demeure inaccessible pour les petites et moyennes bourses. Dans le rayon des fruits, les prix sont hors de portée des bourses moyennes. Le prix du raisin varie entre 200 et 300 DA. Les pommes et les poires sont respectivement affichées à 450 et 400 DA. Selon l’avis des commençants, cette hausse de la mercuriale est liée directement au recul de la récolte des produits agricoles. Celle-ci souffre notamment de la sécheresse qui a affecté plusieurs régions du pays, marquées par une raréfaction des ressources hydriques. Les changements climatiques ont imposé un bouleversement des tendances pluviales, notamment en Algérie, classée 29e pays le plus touché par la sécheresse, d’après un classement établi par l’organisation Word Ressources Institute (WRI). Les commerçants ont aussi évoqué les récents incendies ayant ravagé des milliers d’hectares et la cherté des produits phytosanitaires. La baisse de la récolte agricole a été aussi impactée par les restrictions imposées par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, selon eux. 


Post Views:
0



Source link

Check Also

Le drapeau national mis en berne pendant trois jours

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé hier la mise en berne du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *